Manu et Martin autour du monde

Au delà de la Longue route, et maintenant en suivant la voyage de Martin le bateau poisson clown, de Manu son capitaine et de Michelle la maîtresse, des enfants scrutent l'horizon et se questionnent sur l'avenir de leur planète. Depuis quatre années, avec les enfants, nous animons ce blog, et par le biais de notre voyage autour du monde, nous continuons ce beau projet collectif; cet espace est avant tout un lieu de découvertes et d'échange autour de la mer, les voyages, la voile, le respect de notre environnement et de nos aventures bien sûr !   A vivre et à faire vivre par tous: enfants, voyageurs ou à l'école, amis, familles,  passionnés de bateaux et  amoureux de notre belle terre... Notre petit travail de colibri est d'essayer de tisser un lien entre les enfants du monde, un lien tissé  des vraies valeurs, que sont le respect de l'autre et de notre planète.

En approche de Gibraltar, une lettre...

En approche de Gibraltar, une lettre...

MARDI 27 JUIN 2017

 

Bonjour les enfants,


Cela fait 42 jours que je suis parti de Martinique, et cela me semble

être hier.

Sur le calendrier il y a un beau clown de Nicolas qui me rappelle

de ne pas oublier de rire...je vous rassure, je fais suffisamment de

bêtises pour me faire rigoler...j'aime bien me moquer de moi...

(de toutes façons, il n'y a personne d'autre!).

 Je voudrais bien arriver avant la fin de votre année scolaire.

Je suis un peu en retard sur mes prévisions, les calmes me poursuivent.

Cela va-t-être juste, mais c'est encore possible si le vent est avec nous.

J'ai essayé de pêcher avec des restes de matériel qu'il me restait

à bord,car j'ai oublié le neuf que j'avais acheté avant de partir.

Je me suis fais un leurre avec un morceau de bout que j'ai détressé,

un vieil hameçon rouillé, et du vieux fil de pêche...je n'ai rien péché,

mais c'est sympa pour les daurades; mon vieux matériel doit les faire

mourir de rire ...ça les distrait.

Ce matin j'ai mis l'hydrogénérateur à la traîne. C'est une hélice que je

traîne avec un bout et qui est relié à un générateur électrique

(comme un alternateur de voiture) .

Quand le bateau avance l'hélice tourne et fait tourner le générateur

qui par le fait,  produit de l'électricité...c'est un peu de la "pêche

à l'électricité"...

Je n'ai pas vu d'autres animaux marins depuis la dernière fois...c'est

rare. Peut-être plus tard...je guette.

Mon jardin (de graines à germer) va bien, c'est super d'avoir du

"frais" à bord...d'ailleurs je pense mettre un bananier a la place du mât,

mais je ne sais pas si ça irait bien pour les voiles...à réfléchir....

Je pense a vous, je vous embrasse très fort. 

 

MANU

En approche de Gibraltar, une lettre...
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article