Manu et Martin autour du monde

Au delà de la Longue route, et maintenant en suivant la voyage de Martin le bateau poisson clown, de Manu son capitaine et de Michelle la maîtresse, des enfants scrutent l'horizon et se questionnent sur l'avenir de leur planète. Depuis quatre années, avec les enfants, nous animons ce blog, et par le biais de notre voyage autour du monde, nous continuons ce beau projet collectif; cet espace est avant tout un lieu de découvertes et d'échange autour de la mer, les voyages, la voile, le respect de notre environnement et de nos aventures bien sûr !   A vivre et à faire vivre par tous: enfants, voyageurs ou à l'école, amis, familles,  passionnés de bateaux et  amoureux de notre belle terre... Notre petit travail de colibri est d'essayer de tisser un lien entre les enfants du monde, un lien tissé  des vraies valeurs, que sont le respect de l'autre et de notre planète.

Départ, le choix de Manu

Départ, le choix de Manu

Cascais, le 10 août 2018,

Nous sommes déjà le 9 ème jour du mois d'août, et je suis toujours dans le sud du Portugal.

Le vent du Nord souffle très fort, Martin peut y tailler sa route et tirer ses bords de façon plus qu'honorable. Cependant les saisons nous traquent, et n'ont que faire de la Loi des Hommes...

Le temps m'est compté, Gibraltar en a déjà dévoré une bonne partie, et l'alizé dit ''Portugais'' a, en ce moment, un appétit féroce...J'aurais bien sûr, aimé quitter le Sud de la France plus tôt; je n'ai pas pu. La gestion d'affaires personnelles, et la finalisation de Martin (avitaillement ..etc..) me laissaient un mois pour rejoindre le Bono (devis de temps que j'ai déjà eu l'occasion d'honorer tranquillement)... Ce mois sera consommé bien avant que mon ancre goûte à l'eau de la rivière d'Auray...Je serai alors en dehors de mon ''timing'' (mot Catalan qui parle du temps qui passe trop vite). Je ne veux pas être en trop mauvaises saisons dans les mers du Sud...un départ tardif m'amènerait au cap Horn trop tard (pour moi..) . Je n'ai pas non plus les moyens d'attendre 2019 pour partir.... Martin étant prêt et avitaillé depuis un bon moment déjà, j'ai, après mûre réflexion, décidé de partir de Cascais, et ce afin de rester dans les normes que je me suis imposées, et qui me semblent raisonnables pour ma sécurité et celle du bateau. J'espère que ce déficit de quelques degrès de latitude ne fera pas une ombre sur ce beau tableau qu'est la Longue Route 2018.... Longue Route que je souhaite belle et enrichissante à tous ceux, qui, comme moi, et en hommes libres, pointent leur étrave vers le Sud....

Amicalement et à tous..…

Manu
..

Départ, le choix de Manu

La marina de Cascais, à une trentaine de kilomètres au sud de Lisbonne, nous offre cette nuit,  un concert géant. Le puissant alizé portugais, orchestre une impressionnante  symphonie  composée  de sifflements de haubans, soutenue par les drisses, qui, sans relâche, battent  les mâts sur un rythme insensé ...

À mon tour, j'écris quelques à la suite de la décision de Manu. 

Décision pas simple du tout à prendre pour lui bien sûr... Jusqu'a il y a peu, nous y croyions encore. Mais plusieurs jours à louvoyer dans un vent fort et incessant, pile poil dans le nez, progressant à trop petits pas de fourmis vers le nord, en ont été le déclencheur. ....

La route est encore très longue jusqu'au Bono, c'est comme si nous aĺlions (ce sont mes références à moi!) 25 fois d'affilée au Marin depuis Grande Anse à tirer bord sur bord, dans un vent bien fort, puis traverser ensuite le golfe de Gascogne, à un rythme effréné et forcément insuffisant, tout cela avant la longue route! Et les prévisions metéo n'annoncent aucune amélioration dans les 10 prochains jours.

 Partir vite, en retard, fatigué, autant d'ingrédients à fuir quand on se lance dans un tel challenge. 

Cette décision est la seule raisonnable, bien pensée et qui tienne la route si j'ose dire....et je suis apaisée, rassurée  et contente que Manu l'ait prise. Partir quand c est le moment...

Évidemment j'aurais adoré boucler la nav jusqu'au Bono, même en tirant bords  sur bord dans une mer bien formée pendant 10 jours encore.  J ai réalisé dans ces conditions musclées comment Martin pouvait être confortable et sécurisant...Faut dire qu' il est bien lesté!

Belle expérience pour moi...

Évidemment Manu aurait adoré débuter sa longue route comme il l'avait prévu depuis le Bono, village qu il porte dans son coeur pour ses belles rencontres et pour le clin d'oeil qu'il aurait pu faire à Bernard Moitessier  avant de s'élancer sur sa grande ronde autour du monde. 

Évidemment que j'aurais aimé pour ma part, connaître ce village avec lequel j'ai aussi tissé des liens tout au long de l'année avec Florence et sa classe, avec des parents d'élèves, avec le maire et des membres de la municipalité...

Évidemment que Manu et moi, aurions adoré croiser et serrer dans nos bras  les copains et la famille, les  amis du blog, qui avaient prévu de le voir avant ou pendant son départ du Bono....

Évidemment qu'on aurait adoré boire un coup avec les copains pour fêter l'événement....

Évidemment....Évidemment....Évidemment...

Mais c'est le propre des choix... J'utilise souvent cette petite phrase toute simple qui résout la plupart, sinon tous les problèmes que je rencontre: "Change ce que tu ne peux pas accepter, accepte ce que tu ne peux pas changer "...

Donc, pour résumer, tout est parfait, et nous sommes contents. Tout va bien à bord ...

Manu part dans les prochains jours.... Avec Martin, ils sont prêts.... 

Je viens d'avoir une idée.  Ceux qui en auraient envie, ceux qui avaient prévu de le saluer et les autres,pourraient lui envoyer un mot (sur l'adresse mail du blog: martin.eden2018@gmail.com).... des mots bourrées de belle énergie à lui transmettre avant son périple.....les enfants (mes super "futurs anciens élèves", n'hésitez pas non plus!).....je pourrais rassembler tous ces petits messages dans un article dans l'esprit de ce blog, coopératif, participatif, ouvert à tous,où chacun a une place et apporte sa petite pierre à  l'édifice.  Puis trouver un plan ici, pour faire imprimer cet article et l'offrir à Manu juste avant son départ, lui donner ce précieux  feuillet qu'il emportera avec lui, de la part de vous tous,  une bonne dose de vitamines, de chaleur humaine , de bonne humeur, cela lui fera plaisir, j'en suis sûre et ce sera un peu comme si vous étiez là ... Et moi aussi  j'aurai  l'impression d'être avec vous sur le quai.... et ça compte fort pour moi aussi!

Merci les amis....Je vous tiens bien sûr au courant....

À très bientôt 

Michèle 

Départ, le choix de Manu
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

MJ&JA, les Manuatea 17/08/2018 15:12

Coucou Manu ! Si toi tu as pris du retard sur ton timing (on parle "local")... eh bien, nous on n'a pas vu le temps passer ( cause, mon livre !) et on a même raté ton départ !!! Mais maintenant c 'est bon, on va te suivre... et penser à toi très fort. Et puis on s'en fout que tu sois "déclassé", l'essentiel reste ta route ! La vraie, la tienne... On est avec toi depuis les Saintes er les Grenadines dans qs jours. On t'embrasse trés fort. MJ & JA