Manu et Martin autour du monde

Manu et Martin autour du monde

Au delà de la Longue route, les enfants scrutent l'horizon et se questionnent sur l'avenir de leur planète. A la voile, en solitaire et par les mers du Sud, cette Longue Route a été racontée par des enfants. Le 15 août 2018, Manu, à bord de Martin, son bateau, est parti pour un tour du monde sans escale, en passant par les 3 caps: Bonne Espérance, Leeuwin, le Horn. Mes élèves et moi, Michèle, animons ce blog depuis notre classe de CM2 en Martinique pour  la 3ème année scolaire déjà. Bien que Manu n'ait pas pu bouclé son périple à cause d'une terrible tempête à l'entrée de l'Océan Indien ,  nous continuons ce beau projet collectif; cet espace est avant tout un lieu de découvertes et d'échange autour de la mer, les voyages, la voile, le respect de notre environnement et les aventures de Manu et Martin bien sûr !   A vivre et à faire vivre par tous: enfants, amis, familles,  passionnés de bateaux et  amoureux de notre belle terre... Notre petit travail de colibri est d'essayer de tisser un lien entre les enfants du monde, un lien tissé  des vraies valeurs, que sont le respect de l'autre et de notre planète.

Le phoque du Cap

Petit mot de la maîtresse: on a eu un petit bug au niveau de la plate forme du blog lors de la conception de cet article et nous n'arrivons plus à y accéder... Je ne peux donc pas corriger les multiples fautes de frappe... Désolée, l'article est bien intéressant quand même!

Le phoque du Cap

C'est nous Giulia et Lilia. Manu a vu plein de phoques dans le port de Cape Town. Nous avons cherché des infos sur cet animal, nous vous le présentons....

Le phoque du Cap

Le phoque du Cap est en fait l'Otarie à fourrure d'Afrique du Sud. C'est un mammifère marin qui fait partie de la famille des OTARIDES.

Le phoque du Cap

SON HABITAT

On peut  les trouver à Cape Town (Afrique du sud ), dans les îles voisines, sur la côte Namibienne. On les trouve aussi sur les côtes d'Australie et de Tasmanie. 

Le phoque du Cap
Le phoque du Cap

Ces otaries passent le plus clair de leur temps dans l'eau mais ne s'éloigne du rivage sauf pendant la période de reproduction. L'otarie peut plonger à 200 mètres de profondeur et peut rester 7 mn en apnée.Les colonies peuvent atteindre plusieurs milliers d'individus.

Le phoque du Cap
Le phoque du Cap

SA DESCRIPTION
A l'age adulte ce mammifère peut mesurer entre 1, 8 mètres et 2 mètres 30. 'est la plus grande des otaries. Sa couleur va du gris foncé ou marron plus clair . Il peut peser 360kg. Le mâle peut atteindre le double du poids de la femelle qui est plus élancée. Sa tête est large et son museau pointu. Elle a 4 nageoires: celle de devant lui permettent de se dresser; celles de derrière de se propulser. 

 

Le phoque du Cap
Le phoque du Cap
Le phoque du Cap

 SON ALIMENTATION 

Elle est carnivore.
Elle se nourrit essentiellement de poissons ,de céphalopodes ,et de crustacés.

Le phoque du Cap

SA LONGIVITE

Elle peut vivre jusqu'à 25 ans.

Le phoque du Cap

SA REPRODUCTION

La saison de la reproduction de l'otarie à fourrure débute à la mi octobre. La gestation dure une soixantaine de jours a la naissance ,le jeune mesure entre 60 et 70 centimètres et pèse entre 4,5 kg  à 7 kg.  La maman nourrit son petit en  permanence pendant 8 semaines = 2 mois  puis le laisse pendant une quinzaine de jours pour aller se nourrir en mer. Pendant ce temps, le jeune est regoupé dans des nurseries et vit sur ses réserves. Il commence à s'alimenter entre 4 et 5 mois.

 

Le phoque du Cap
Le phoque du Cap
Le phoque du Cap

Les principaux prédateurs de l'otarie à fourrure sont le chacal à dos noir et l'hyène brune sur la terre ferme, qui s'en prend aux jeunes, et le grand requin blanc ou l'orque dans la mer. 

Le phoque du Cap
Le phoque du Cap
Le phoque du Cap

LES MENACES
Elles ont longtemps étés chassés par leur fourrure sa  graisse et sa chair. En Afrique du Sud, la chasse à l'Otarie a été interdite en 1990.

En Namibie, les jeunes otaries sont encore massacrées à coup de couteau sur les plages de Cape Cross.

Parfois elles se prennent dans les filets  ou absorbent des sacs plastiques et elles en meurent.

Le phoque du Cap

Extrait de FUTURA PLANETE

Le saviez-vous ? Les quinze colonies d'otaries à fourrure du Cap présentes sur les côtes namibiennes sont supposées manger en une année, autant de poissons que les habitants de Namibie et d'Afrique du Sud réunies. Cette prédation naturelle joue en la défaveur de l'animal. En effet, les pêcheurs leur reprochent de les priver de leurs moyens de subsistance et les braconnent pour tenter de réduire leurs effectifs. 

L'observation des populations d'otaries est un des fleurons des circuits touristiques organisés en Namibie. Mais la visite des sites de reproduction cache une horreur sans nom dont peu de touristes ont connaissance, car les méfaits qui y sont perpétrés leur sont cachés avant leur arrivée sur site. Des hommes armés de pelles finissent le travail en recouvrant les flaques de sang et de lait qui maculent le sable.

En effet, les populations d'otaries sont victimes d'un abattage massif qui s'étend du mois de juillet à la mi-novembre. Ce massacre, car c'est un massacre, touche environ 80.000 jeunes phoques et 6.000 mâles qui sont exécutés à la batte de base-ball pour l'industrie de la fourrure et de la médecine traditionnelle, avec la bénédiction du gouvernement namibien qui compte fournir un million de peaux à un négociant d'ici 2019 ! 

Article réalisé par Giulia et Lilia 

Le phoque du Cap Le phoque du Cap
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Flora 22/12/2018 08:34

Excellent article (pas tant de fautes que ça !) : je vais le montrer à mes petits-enfants en vacances.
Bravo.

Baptiste 20/12/2018 12:33

J' ai adoré , et félicitations à vous deux .

Marius 20/12/2018 03:01

Merci pour ce bel exposé.
C'est très touchant on a eu les larmes aux yeux!!!
Bonne soirée et à demain!!!