Manu et Martin autour du monde

Manu et Martin autour du monde

Au delà de la Longue route, les enfants scrutent l'horizon et se questionnent sur l'avenir de leur planète. A la voile, en solitaire et par les mers du Sud, cette Longue Route a été racontée par des enfants. Le 15 août 2018, Manu, à bord de Martin, son bateau, est parti pour un tour du monde sans escale, en passant par les 3 caps: Bonne Espérance, Leeuwin, le Horn. Mes élèves et moi, Michèle, animons ce blog depuis notre classe de CM2 en Martinique pour  la 3ème année scolaire déjà. Bien que Manu n'ait pas pu bouclé son périple à cause d'une terrible tempête à l'entrée de l'Océan Indien ,  nous continuons ce beau projet collectif; cet espace est avant tout un lieu de découvertes et d'échange autour de la mer, les voyages, la voile, le respect de notre environnement et les aventures de Manu et Martin bien sûr !   A vivre et à faire vivre par tous: enfants, amis, familles,  passionnés de bateaux et  amoureux de notre belle terre... Notre petit travail de colibri est d'essayer de tisser un lien entre les enfants du monde, un lien tissé  des vraies valeurs, que sont le respect de l'autre et de notre planète.

Manu attire la pluie dans les Alizés du Sud

Manu attire la pluie dans les Alizés du Sud

Océan Atlantique, latitude du sud de la Namibie, le 13 décembre 

 Bonjour les enfants,
Cinq jours déjà que je suis parti... Le temps passe vite en mer... Je n'ai pas encore commencé à  faire pousser mes graines à germer, ni mis des lignes de pêche à l'eau. En revanche, avant hier soir, j'ai sorti ma guitare et me suis essayé à quelques refrains... La même nuit, des nuages sont apparus et il s'est mis à  pleuvoir... Je ne savais pas que je chantais si mal... J'ai rapidement remis l'instrument à  sa place, en me disant que je préférais naviguer avec du beau temps... Tant pis pour la guitare, je vais me mettre à la pêche, c'est moins gênant pour la météo. Il n'y a pas  beaucoup d'oiseaux par ici, (j'ai pourtant arrêté de chanter), et je n'ai pas vu d'albatros en partant. Je suis maintenant trop au nord, je crois, pour en voir.. Nous avons parcouru quelques centaines de milles depuis Capetown, et l'on sent déjà la douceur des alizés. Il n'y a pas encore de poissons volants, mais je pense que ça ne va pas tarder... J'aime les grandes traversées, car je sais qu'a l'arrivée, je vais découvrir tout votre travail sur le blog.... Cela me fait comme un livre à lire... Un bon moment en perspective...  En attendant, je lis l'histoire du voyage en Antarctique du bateau "l'Endurance",  expédition menée par Ernest Chakleton en 1914. Une aventure exceptionnelle...
 Je vous embrasse très fort, je pense à vous...

Manu

Manu attire la pluie dans les Alizés du Sud

Article publier par Ahija et Laurianne

Manu attire la pluie dans les Alizés du Sud
Manu attire la pluie dans les Alizés du Sud
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Clarisse 21/12/2018 21:48

Que tu chantes mal peut-être, nous avons de la chance de ne pas t’entendre ( si j’ai bien compris surtout ne branche pas le son ....????????????) mais l’important c’est d’avoir envie de chanter alors laisse exploser ta joie elle est communicative je suis ravie de l’enthousiasme des enfants pour ce blog qu’elle joie de lire leurs articles et que ce lien ne rompt jamais
Une très belle coopération de vous tous

Clarisse 21/12/2018 21:35

Peu importe si on chante mal ( peut être avons nous de la chance de ne pas t’entendre ???????????????? ce qui n’est pas sûr) l’importance dans le fait de chanter est que l’envie soit là alors fait exploser ta joie les enfants partageront sûrement mon avis je suis ravie de leur enthousiasme pour ce blog il s’en dégage une telle chaleur que ce lien ne se rompt jamais

Marius 18/12/2018 01:39

Tu as raison de ranger ta guitare car je n'aurai pas aimé qu'il neige ou qu'il grêle .