Manu et Martin autour du monde

Manu et Martin autour du monde

Au delà de la Longue route, les enfants scrutent l'horizon et se questionnent sur l'avenir de leur planète. A la voile, en solitaire et par les mers du Sud, cette Longue Route a été racontée par des enfants. Le 15 août 2018, Manu, à bord de Martin, son bateau, est parti pour un tour du monde sans escale, en passant par les 3 caps: Bonne Espérance, Leeuwin, le Horn. Mes élèves et moi, Michèle, animons ce blog depuis notre classe de CM2 en Martinique pour  la 3ème année scolaire déjà. Bien que Manu n'ait pas pu bouclé son périple à cause d'une terrible tempête à l'entrée de l'Océan Indien ,  nous continuons ce beau projet collectif; cet espace est avant tout un lieu de découvertes et d'échange autour de la mer, les voyages, la voile, le respect de notre environnement et les aventures de Manu et Martin bien sûr !   A vivre et à faire vivre par tous: enfants, amis, familles,  passionnés de bateaux et  amoureux de notre belle terre... Notre petit travail de colibri est d'essayer de tisser un lien entre les enfants du monde, un lien tissé  des vraies valeurs, que sont le respect de l'autre et de notre planète.

DIGESTATION...

DIGESTATION...
Bequia le 6 mars 2019,
Pour digérer le long périple et les émotions de la longue route, nous sommes partis en vacances... en bateau (monomaniaque?)...
  Les petites Antilles et les Grenadines sont toujours aussi souriantes, et, trouver un mouillage sauvage et solitaire en pleine saison, y est toujours possible. Nous venons de passer 3 jours à ''Ile Ronde'', 3 jours sur l'autre face du monde... Ici le fantasme de l'île déserte n'est pas encore mort... 
  La Polynésie se lève sur l'horizon de nos voyages... Digestion d'un projet passé, gestation d'un autre... Je suis en pleine ''digestation''.
  Martin restera dans sa version ''longue route'', version exceptionnellement agréable à vivre et à naviguer... seul ou à deux. Une autonomie d'un an nous autorise à rêver d'atolls oubliés et de coins tranquilles... Pouvoir rester sur une île déserte, se faire prendre par le temps, comme d'autres navires se font prendre par la glace de la banquise... Continuer à la poursuite de ce temps que l'on ne prend jamais assez... Avoir le temps de rêver, le temps de se parler, d'écrire... Prendre le temps d'aimer notre vie... 
MANU
Arrivée à l'Ile Ronde, prés de Grenade...

Arrivée à l'Ile Ronde, prés de Grenade...

Et un petit 360 sur notre mouillage ...

DIGESTATION...
DIGESTATION...
DIGESTATION...
DIGESTATION...

DIGESTATION...
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Hélène 21/03/2019 03:51

J'adore Bequia, la baie est magnifique. Tu dis "monomaniaque ?", les gens qui vivent en bateau le sont toujours un petit peu, j'ai pu remarquer ça au fil des années, mais c'est peut-être parce que c'est bon la vie sur un bateau....
Bisous