Manu et Martin autour du monde

Manu et Martin autour du monde

Au delà de la Longue route, les enfants scrutent l'horizon et se questionnent sur l'avenir de leur planète. A la voile, en solitaire et par les mers du Sud, cette Longue Route a été racontée par des enfants. Le 15 août 2018, Manu, à bord de Martin, son bateau, est parti pour un tour du monde sans escale, en passant par les 3 caps: Bonne Espérance, Leeuwin, le Horn. Mes élèves et moi, Michèle, animons ce blog depuis notre classe de CM2 en Martinique pour  la 3ème année scolaire déjà. Bien que Manu n'ait pas pu bouclé son périple à cause d'une terrible tempête à l'entrée de l'Océan Indien ,  nous continuons ce beau projet collectif; cet espace est avant tout un lieu de découvertes et d'échange autour de la mer, les voyages, la voile, le respect de notre environnement et les aventures de Manu et Martin bien sûr !   A vivre et à faire vivre par tous: enfants, amis, familles,  passionnés de bateaux et  amoureux de notre belle terre... Notre petit travail de colibri est d'essayer de tisser un lien entre les enfants du monde, un lien tissé  des vraies valeurs, que sont le respect de l'autre et de notre planète.

MANUE REVIENT D'ANTARCTIQUE ET Y RETOURNE!

MANUE  REVIENT D'ANTARCTIQUE ET Y  RETOURNE!

Coucou à  tous les lecteurs du blog!!  ManuE  nous a  réécrit depuis la Patagonie!! (Maintenant,  nous l'appellons comme ça pour ne pas la confondre avec ManU! ).

Et elle nous a envoyé une vidéo incroyable! Fascinante! Magnifique! Emouvante! Regardez vous allez adorer!

Et sa lettre est géniale, on apprend tellement! Elle repart demain pour tout le mois de février en Péninsule Antarctique, on a donc un moment pour lui répondre et lui poser toutes les questions qui nous viennent dans la tête!

Bon vent ManuE, et merci!!!!! de gros bisous et à très vite!!

MANUE  REVIENT D'ANTARCTIQUE ET Y  RETOURNE!

Salut la classe de CM2 de Grande Anse,
7722 mercis (= nombre de kilomètres qui séparent la Martinique de Puerto Williams - Chili)   pour vos messages qui m’ont fait rosir de plaisir. C’est fantastique de recevoir autant d’énergie ! Bravo pour votre vidéo, et toutes mes félicitations pour votre curiosité et votre envie de découvrir ce monde à part qu’est l’Antarctique. Pour que ma réponse soit à la hauteur de vos questions, je vous ai concocté une petite vidéo résumant les meilleurs moments de notre voyage dans les glaces du Grand Sud, avec plein de baleines, d’orques, de phoques, de manchots et beaucoup de glace pour vous rafraîchir un peu.

Podorange

Podorange

Pour répondre à vos questions, il nous a fallu 4 jours et demi pour parcourrir les 500 miles marins (soit eviron 900 km) du fameux passage du Drake, et arriver sur la côte ouest de la Péninsule Antarctique. Pendant la traversée, nous faisons des quarts, et naviguons jour et nuit. Brice, Pierre-Emmanuel et  moi-même, les membres d’équipage, nous nous relayons toutes les 3 heures pour faire naviguer le bateau et superviser les clients qui eux aussi font des quarts, de 2 heures seulement, et qui sont chargés de surveiller la présence de glace, et peuvent barrer le bateau s’ils le souhaitent. C’est une navigation en haute mer qui peut être assez agitée, et qui, bien souvent, malmène les estomacs de nos clients. Nous naviguons à la voile quand le vent est assez fort pour faire avancer le bateau, autrement c’est le moteur qui prend le relai quand le vent tombe.
Nous avons eu beaucoup de chance pour ce voyage avec une météo extrêmement clémente, aussi bien pour notre traversée aller et retour, que pendant notre séjour en Péninsule. Quasiment un mois consécutif de beau temps, c’est très exceptionnel dans cette région du globe et nous en avons bien profité. Une fois arrivés en Antarctique, nous dormons tous les soirs au mouillage. Mais ici, il n’y a plus de nuit noire. Nous sommes proches du cercle polaire, ligne qui définit la zone où il existe au moins une journée où le soleil ne se couche pas sur l’horizon en été, ou ne se lève pas en hiver. Alors, on voit le soleil se coucher, et puis 3 heures plus tard, il réapparaît sur l'horizon, après un léger crépuscule,  et c'est reparti pour une nouvelle journée 20 heures de soleil.

queue  de baleine

queue de baleine

Pour répondre à la question concernant l'organisation de la vie à bord de 12 personnes pendant un mois, je vais commencer par le plus crucial  pour tous : la cuisine ! Car à équipage bien nourri, il n'est point de mutinerie ! Il incombe donc que cette tâche capitale nous revienne à Pierre-Emmanuel et moi-même, les 2 cordons bleus du bateau ! Et Brice, en plus de son rôle de capitaine, est le maître incontesté du barbecue. Il arrive également, pour notre plus grand plaisir, que certains de nos clients prennent le relai aux fourneaux pour nous faire découvrir leur spécialité. Et pour la fameuse vaisselle de 12 convives et ses grosses gamelles, ce sont les clients qui se relaient pour faire briller les casseroles, tout en faisant très attention à économiser l'eau qui est un bien très précieux lorsque l’on vit en bateau .
Nous vivons en autonomie totale pendant un mois. Nous avons chargé toute la nourriture avant notre départ à Ushuaia, et nous avons un dessalinisateur, machine qui nous permet de fabriquer de l'eau douce, et potable, à partir de l'eau de mer. Pour ce qui est de l'électricité, nous avons une éolienne, un hydrogénérateur (sorte d'éolienne immergée qui produit de l'énergie lorsque nous naviguons en eau libre , c’est-à-dire pas dans les glaces) et un générateur qui fonctionne au gasoil. Dehors, il fait en moyenne entre -5°C et 5°C à cette période de l’année. Et à l'intérieur du bateau, nous avons une douce chaleur d'environ 20°C grâce à une chaudière à gasoil qui alimente des radiateurs dans chacune des pièces.

MANUE  REVIENT D'ANTARCTIQUE ET Y  RETOURNE!

Pendant la traversée du Drake, nous pouvons voir beaucoup d'oiseaux qui viennent virevolter autour du bateau (des albatros, les géants des mers ; des pétrels ; des damiers du cap ; des fulmars ; des océanites ; des prions…) et plus rarement des mammifères tels que des dauphins, des orques et des baleines. Une fois en Antarctique, nous retrouvons d’autres oiseaux tels que les sternes, les cormorans impériaux , les chinois blancs et surtout, les plus rigolos de tous les oiseaux, les manchots. En Péninsule, nous trouvons 3 types de manchots : les Papous, les Jugulaires et les Adélies. Ayant passé l’hiver en haute mer, les manchots arrivent en Antarctique au debut de l'été austral pour se reproduire. Chaque année, les colonies de manchots s’installent aux mêmes endroits geographiques. Le nid du manchot est constitué de petits cailloux qu'il collecte méticuleusement et apporte à sa/son partenaire en guise de cadeau et de preuve d'amour. Mais les manchots sont de vrais roublards, et on assiste assez fréquemment à des querelles de voisinage lorsque l'un d'eux vient voler les cailloux du nid d’à côté. Observer les manchots dans leur quotidien est un vrai amusement.

Manchots Papous

Manchots Papous

Parmi les autres rencontres que nous faisons en Antarctique, il y a les majestueuses baleines à bosse (mes préférées !) qui, avec leur 18 à 20m, nous offrent parfois un spectacle sensationnel avec des sauts et de puissants coups de queues sur l’eau. Les baleines viennent en Antarctique pour se nourrir du krill, sorte de petites crevettess qui constitue la base de tout l’écosystème austral, et dont les eaux polaires sont particulièrement riches en été. Le krill est aujourd’hui surveillé de près par les scientifiques ; sans lui pas de phoques, de baleines, de manchots… Il est pêché par l’homme depuis les années 70 et il est important d’en contrôler le volume des prélèvements pour ne pas risquer de créer un déséquilibre dans cet univers si fragile.
Pour répondre à Yana, en Antarctique nous voyons également des orques. Et lors de ce voyage, nous avons eu la chance d’en observer à plusieurs reprises et même de très très près ! Les différents pods que nous avons pu suivre se sont montrés assez placides et souvent curieux ; certains individus sont notamment venus nous saluer et nous observer vraiment tout à côté du bateau.

Orque

Orque

Et pour les petits curieux qui voulaient savoir si j’avais eu à nouveau la folle idée de me baigner dans une eau à 0°C, la réponse est oui !!! Mais je n’y suis restée vraiment que quelques secondes, je préfére de loin les eaux chaudes et cristallines de la baie de Grande Anse pour les longues baignades.
Dans quelques jours, nous repartons à nouveau pour l’Antarctique avec un nouveau groupe de touristes. Et c’est toujours avec le même enthousiasme et la même envie d’explorer que nous  retournons nous promener dans ce monde fascinant. Et ce sera pour moi l’occasion de vous ramener encore plus de belles images et d’anecdoctes sur la magie de la vie polaire.
Je vous envoie pleins de bises complètement givrées et j’attends avec impatience vos nouvelles questions. A très bientôt.

MANUE

Et voici la plus belle vidéo du monde!!!!

Article rédigée par ManuE et réalisé par Lissa

MANUE  REVIENT D'ANTARCTIQUE ET Y  RETOURNE!MANUE  REVIENT D'ANTARCTIQUE ET Y  RETOURNE!
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Geneva 30/01/2020 16:35

il sont tous beaux les animaux en Antarticle

Geneva 30/01/2020 16:33

Sa doit ètre très glacier de se baigner de dans

Laetitia 28/01/2020 23:57

J'aurai tellement aimé voir les manchots