Manu et Martin autour du monde

Manu et Martin autour du monde

Au delà de la Longue route, les enfants scrutent l'horizon et se questionnent sur l'avenir de leur planète. A la voile, en solitaire et par les mers du Sud, cette Longue Route a été racontée par des enfants. Le 15 août 2018, Manu, à bord de Martin, son bateau, est parti pour un tour du monde sans escale, en passant par les 3 caps: Bonne Espérance, Leeuwin, le Horn. Mes élèves et moi, Michèle, animons ce blog depuis notre classe de CM2 en Martinique pour  la 3ème année scolaire déjà. Bien que Manu n'ait pas pu bouclé son périple à cause d'une terrible tempête à l'entrée de l'Océan Indien ,  nous continuons ce beau projet collectif; cet espace est avant tout un lieu de découvertes et d'échange autour de la mer, les voyages, la voile, le respect de notre environnement et les aventures de Manu et Martin bien sûr !   A vivre et à faire vivre par tous: enfants, amis, familles,  passionnés de bateaux et  amoureux de notre belle terre... Notre petit travail de colibri est d'essayer de tisser un lien entre les enfants du monde, un lien tissé  des vraies valeurs, que sont le respect de l'autre et de notre planète.

Ça continue !

Ça continue !

Martin est scotché sur son catway, nous sommes confinés. L'Atlantique est loin devant nous; nous ne traverserons pas l'océan cette saison. Cette navigation immobile est assez dure. Ne pas laisser le mauvais temps s'installer dans la tête; être très vigilant, mettre à la cape morale et attendre que tout cela passe.  Si le gros coup de vent viral bouleverse le programme,  il ne change en rien le projet.  Nous allons nous adapter, mettre la voile du temps et laisser courir.
   En attendant je bricole. Les lattes en teck du cockpit ont été péniblement décollées, elles avaient fait leur temps. Le rail d'écoute de la grand voile est parti à la retraite, libérant ainsi un espace étonnant... le confort s'installe. Deux palans sont frappés sur des cadènes, déjà existantes, de chaque bord du dit cockpit, tout ce qui gênait pour s'adosser contre le roof de part et d'autre de la descente, est allé voir ailleurs s'il y avait de la place- et il y en avait-. Il va faire bon naviguer sur ce bateau. Tout y est simple et facile, et ce qui était en trop, ou seulement compliqué, a été déposé sur le quai. Je crois qu'il n'y a plus rien à enlever. Seule concession: l'enrouleur qui a réussi son examen de passage. Après une refonte de la singulière mécanique, à savoir: démontage complet de tout ce qui est démontable, contrôle et changement si nécessaire des éclisses, perçage et filetage des segments du profil alu au moindre doute ou en cas de vis pointeau bloquée. Modification et  renforcement éventuel de certains systèmes en bon état, certes, mais de conception originale douteuse, du genre: ''comment ça fait pour tenir?'' Après tout cela il ne lui restait plus, est c'était là l’essentiel, de ressembler, en navigation et dans la brise, à un véritable étai qui se respecte, et non à une espèce de gros boa qui se gondole à l'avant du bateau. Examen de passage réussi, grâce au pataras réglable, il conserve une allure honorable  , et ne fait pas honte à son skipper.   
   En attendant notre libération, faute de matériaux, j’entreprends des micro bricoles, et , en matière de temps qui passe, c'est la pétole, ça se traîne... Une fois libéré, je lèverai Martin et et le stockerai dans le chantier d'Albert, à Canet, Albert a toujours une petite place pour moi. Puis il me faudra rentrer en Martinique. Martin Ancien qui maintenant se nomme Omega doit être vidé. Fabrice son nouveau propriétaire doit s'y installer et l'emmener, la saison des cyclones approchant, vers des mouillages plus cléments. Michèle, qui termine sa dernière année scolaire, doit aussi vendre son bateau. Une fois libérés de tout cela nous retournerons sur Martin et si les dieux (et les virus) le veulent bien, nous repartirons alors à la poursuite du soleil.  
   MANU  le  le 23/ 04/ 2020


 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ambre 28/04/2020 22:09

C'est vrai que ça continue...

GENEVA 24/04/2020 19:55

Jolie texte !!!!!