Manu et Martin autour du monde

Manu et Martin autour du monde

Au delà de la Longue route, les enfants scrutent l'horizon et se questionnent sur l'avenir de leur planète. A la voile, en solitaire et par les mers du Sud, cette Longue Route a été racontée par des enfants. Le 15 août 2018, Manu, à bord de Martin, son bateau, est parti pour un tour du monde sans escale, en passant par les 3 caps: Bonne Espérance, Leeuwin, le Horn. Mes élèves et moi, Michèle, animons ce blog depuis notre classe de CM2 en Martinique pour  la 3ème année scolaire déjà. Bien que Manu n'ait pas pu bouclé son périple à cause d'une terrible tempête à l'entrée de l'Océan Indien ,  nous continuons ce beau projet collectif; cet espace est avant tout un lieu de découvertes et d'échange autour de la mer, les voyages, la voile, le respect de notre environnement et les aventures de Manu et Martin bien sûr !   A vivre et à faire vivre par tous: enfants, amis, familles,  passionnés de bateaux et  amoureux de notre belle terre... Notre petit travail de colibri est d'essayer de tisser un lien entre les enfants du monde, un lien tissé  des vraies valeurs, que sont le respect de l'autre et de notre planète.

LA BOÎTE À RÊVES

LA BOÎTE À RÊVES

Bonjour les enfants !
Vous savez que vous avez une maîtresse formidable? Oui, j’en suis sûre. Et vous allez l’adorer encore plus quand je vous aurais raconté l’histoire qui va suivre…
Nous, les bateaux voyageurs, nous vous parlons beaucoup de nos voyages, de nos projets mais pas beaucoup des raisons pour lesquelles nous avons fait ces choix de vie ou de voyage…  Il me semble pourtant important de vous partager un secret à ce sujet !
Alors, c’est parti…
Si tu fermes les yeux, que tu te concentre un peu, tu vas voir qu’à coté de toi, il y a une boîte, qui te suit tout le temps. Chacun en a une différente. Pour certains, elle ressemble à une bulle de savon, légère et transparente, peut-être même avec des reflets pastels ou argentés. Pour d’autres, elle est toute petite et se glisse au fond d’une poche. Pour d’autres encore, elle a la forme d’un coffre de pirates, en bois, peinte en noir et avec des clous dorés. Il y a encore plein de formes différentes, et certainement que ta boite est bien différente de ces descriptions !
Ca y est ? Tu l’as repérée?
Cette boîte est très importante et va te suivre pendant toute ta vie… Elle sert à ranger tes rêves et tes projets. Ouvre la, tu as certainement déjà mis quelque chose dedans ! Je vois d’ici des boîtes ouvertes avec plein de belles choses : devenir pompier, faire de belles vidéos comme ManuE, toucher de la neige, visiter le pays où vivait quelqu’un que tu connais, avoir une maison avec un jardin, apprendre à écrire des histoires aussi bien que ManU ou Daniel Pagès, construire des bateaux, etc.
Si tu parles de cette boîte avec  un adulte, il se peut qu’il l’ait un peu oubliée… Il a certainement mis plein de projets par-dessus ses rêves d’enfant, sans se rendre compte de l’importance qu’ils avaient. Alors raconte lui ce secret, et peut-être qu’il la retrouvera. Utilise tes mots à toi, c’est important pour qu’il prenne ce secret au sérieux. Et dis lui bien de fouiller tout au fond, c’est là que se cache les rêves les plus fous, les plus anciens ou les plus grands. Il va peut-être s’apercevoir que changer de voiture ou refaire la salle de bains de sa maison n’est pas si essentiel…
Tu vas repérer très vite ceux qui ont réalisé leurs rêves : ils ont un regard différent et un petit sourire au coin des lèvres qui se dessine dès que tu abordes ce sujet. Certains vont ensuite rester très mystérieux alors que d’autres vont partir dans de longues histoires, racontant avec passion leurs aventures ou leur parcours, leurs rencontres ou des partages… 
Lorsque je te disais que ta maitresse était formidable, c’est pour cette raison précise : elle t’a permis de rencontrer plein de personnes qui ont réalisé (au moins en partie) leurs rêves… C’est une belle leçon de vie de savoir que l’on peut aller au bout de ce qu’on a envie !
Moi, dans ma boîte, j’avais laissé un petit bout de papier quand j’avais 12-13 ans, sur lequel j’avais écrit: «un jour, je traverserai l’Atlantique sur un voilier». A l’époque, j’avais surtout envie de voir ce qu’il y avait derrière l’horizon, et j’aimais passé du temps sur l’eau. Traverser l’Atlantique, c’était un défi « sportif » et qui me permettait de passer assez de temps sur l’eau pour en être rassasiée. 
J’ai appris à naviguer, j’ai passé le plus de temps possible sur l’eau, que ce soit sur l’océan ou sur des lacs, des rivières… J’ai navigué sur tous types de bateau, en me disant que c’était toujours une expérience bonne à prendre
Ce rêve m’a emmené bien au-delà de ce que j’imaginais au départ. Je ne savais pas que j’allais vivre des émotions aussi fortes devant les animaux marins, que ce soit des baleines ou des poissons volants,  que nous rencontrons régulièrement, que j’allais découvrir autant de paysages, que le bleu de l’océan du large était aussi intense. Je ne pensais pas que j’allais partager du temps et des expériences avec autant de personnes, des marins comme nous, mais aussi des personnes qui vivent à terre dans les pays ou les îles par lesquelles nous passons. Et j’ai pu partagé tout cela en famille : cela multiplie toutes nos émotions par 4 ! 
Le chemin qui m’a mené à mon rêve est finalement beaucoup plus riche que le simple fait de traverser un océan !
Je te souhaite de ne pas oublier ta boîte à rêves… Et qu’un jour, tu auras toi aussi ce petit sourire au coin des lèvres !

Stéphanie du bateau Manua, maman de Phileas et Tanais 
 

LA BOÎTE À RÊVES
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article