Manu et Martin autour du monde

Manu et Martin autour du monde

Au delà de la Longue route, les enfants scrutent l'horizon et se questionnent sur l'avenir de leur planète. A la voile, en solitaire et par les mers du Sud, cette Longue Route a été racontée par des enfants. Le 15 août 2018, Manu, à bord de Martin, son bateau, est parti pour un tour du monde sans escale, en passant par les 3 caps: Bonne Espérance, Leeuwin, le Horn. Mes élèves et moi, Michèle, animons ce blog depuis notre classe de CM2 en Martinique pour  la 3ème année scolaire déjà. Bien que Manu n'ait pas pu bouclé son périple à cause d'une terrible tempête à l'entrée de l'Océan Indien ,  nous continuons ce beau projet collectif; cet espace est avant tout un lieu de découvertes et d'échange autour de la mer, les voyages, la voile, le respect de notre environnement et les aventures de Manu et Martin bien sûr !   A vivre et à faire vivre par tous: enfants, amis, familles,  passionnés de bateaux et  amoureux de notre belle terre... Notre petit travail de colibri est d'essayer de tisser un lien entre les enfants du monde, un lien tissé  des vraies valeurs, que sont le respect de l'autre et de notre planète.

Y a plus qu'à ...

Y a plus qu'à ...

Martin est sur son ber, je l'ai rejoint il y a déjà quelques jours. Je m’attelle à pas mal de travaux que je pensais faire en Martinique avant que le confinement n'en décide autrement. Trois colis de 25 kilos environ, envoyés depuis la belle île au chantier Voilerie espace à Canet en Roussillon où Martin se repose, m'ont   fourni de quoi m'occuper. Le Merveille (détecteur de radar) est installé, il complète admirablement bien l'AIS, les câbles des panneaux solaires sont dans leur goulotte avec la ligne d'alimentation du pilote électrique, j'avais passé tout ça à la ''sauvage'' pour faire plus vite. Une nouvelle évacuation de la cuisine est installée, avec un passe coque qui ne sera pas plus haut que la bonde de l'évier quand nous naviguerons au près bâbord amure (il y a des trucs étonnants dans les aménagements de ce bateau). Je n'aime pas faire des trous dans l'alu, en cas d’erreur c'est dur à récupérer. Dans ces colis magiques, il y avait entre autre le petit dessalinisateur, il ne pèse que treize kilos. Je dois encore l'installer, sa prise d'eau est déjà prête. La vache à eau est changée, repartir avec une neuve ne sera pas du luxe, je me suis aperçu qu'elle fuyait un peu. Je vais installer un nouveau réservoir de gas oil, en plastique,  facilement amovible et qui pourra-t-être aisément  nettoyé. Le carburant que l'on trouve au court des voyages est, quelquefois, de qualité plus que douteuse. Du coup la survie change de place, elle va fixée à l'avant du mât. Je veux changer la bague nylon de l'hélice Kiwiprop, en la scrutant je me suis aperçu qu'elle était fendue, l'âge... Je dois, aussi, confectionner une caisse pour le régulateur d'allure. Étant facilement démontable, nous pourrons, une fois une grande traversée finie, le retirer et le stoker proprement afin de profiter de la plate forme arrière du bateau, et des bossoirs pour notre petite annexe. Les navigations dans un archipel ne durent généralement pas plus d'un jour ou deux et le régulateur d'allure n'est pas indispensable.  Martin étant vraiment très stable sur sa route, un TP 32 de chez Simrad le guidera facilement moyennant un demi amp/h de consommation électrique.
   Tout cela devrait nous amener vers la fin du mois d’août. Nous quitterons alors rapidement la Méditerranée, au cas où le petit virus ferait des siennes, et nous irons attendre aux Canaries que les cyclones aillent s'amuser ailleurs. Terminer là-bas les petits détails de confort et ''fignoler'' notre intérieur sera un plaisir.  Ne sachant trop dans quel état d'esprit et d’accessibilité seront les îles du Cap Vert et les pays africains, nous sauterons alors directement aux Antilles, puis le Pacifique. Tout cela bien sûr au rythme du Covid 19, car en ce moment, vous l'avez sûrement remarqué, c'est lui qui décide.

Manu le 8 août 2020 à Canet en Roussillon.                     
 

Y a plus qu'à ...
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ALAIN CRAVENAUD 11/08/2020 13:50

Merci pour vos lettres qui enchantent le terrien que je suis !
J'avais peur que l'aventure s'arrête avec la retraite de Michèle ? ...
mais ne serait- ce pas un nouveau départ avec Martin II qui ne demande qu'à vous faire naviguer tous les deux !
Merci encore pour vos écrits , et que ce blog vive encore longtemps.
Bien cordialement à vous deux .Alain et Marie