Manu et Martin autour du monde

Manu et Martin autour du monde

Au delà de la Longue route, les enfants scrutent l'horizon et se questionnent sur l'avenir de leur planète. A la voile, en solitaire et par les mers du Sud, cette Longue Route a été racontée par des enfants. Le 15 août 2018, Manu, à bord de Martin, son bateau, est parti pour un tour du monde sans escale, en passant par les 3 caps: Bonne Espérance, Leeuwin, le Horn. Mes élèves et moi, Michèle, animons ce blog depuis notre classe de CM2 en Martinique pour  la 3ème année scolaire déjà. Bien que Manu n'ait pas pu bouclé son périple à cause d'une terrible tempête à l'entrée de l'Océan Indien ,  nous continuons ce beau projet collectif; cet espace est avant tout un lieu de découvertes et d'échange autour de la mer, les voyages, la voile, le respect de notre environnement et les aventures de Manu et Martin bien sûr !   A vivre et à faire vivre par tous: enfants, amis, familles,  passionnés de bateaux et  amoureux de notre belle terre... Notre petit travail de colibri est d'essayer de tisser un lien entre les enfants du monde, un lien tissé  des vraies valeurs, que sont le respect de l'autre et de notre planète.

J’apprends à planter des légumes avec Alice

Voici un article d'Ethan, notre super journaliste à bord du cata Gorgana qui apprend le métier de jardinier à Grenade  dans les Caraïbes !

J’apprends à planter des légumes avec Alice

Maman et moi sommes allés dans la voiture de Jenny pour nous rendre chez sa copine Alice. Au passage, nous nous sommes arrêtés à une boutique de bébés plantes. Nous avons acheté à peu près 10 plants de chaque espèce : des bébés concombres, des laitues, du chou chinois, du gombo, des pois, et aussi du maïs. Le gombo est un légume un peu gluant qu’on mange souvent à Grenade. Il en existe en vert et en rouge / rose. Ils ont le même goût mais le rose est plus joli à regarder.

J’apprends à planter des légumes avec Alice

En chemin, nous avons aussi récupéré des mangues sur la route. Elles étaient tombées de l’arbre du voisin de Jenny.

Quand nous sommes arrivés chez Alice, nous nous sommes mis en pantalon et en chaussures. Puis nous avons fait une petite visite de toutes les plantes qui étaient déjà en train de pousser. Alice a récupéré des outils pour planter, puis nous sommes allés à un endroit plus bas que toutes les autres plantes. C’est la partie la plus basse de son jardin.  Nous avons commencé à continuer l’un des trois « lits » qu’elle avait préparés avant notre arrivée : un « lit » c’est un endroit où les bébés plantes continuent de grandir. Pour démarrer il fallait retirer toutes les plantes qui avaient poussé dedans, puis aérer la terre avec une fourche. Il y avait une fourche plus petite que les normales : c’est plus facile pour les enfants mais j’aime bien la grande aussi. Et puis nous avons fait neuf trous sur un lit.

J’apprends à planter des légumes avec Alice

Nous avons également mis du caca de poulet. Il était très vieux et aussi mélangé à plein de choses. Nous en avons mis une poignée pour tous les trous que nous avons creusés à part des exceptions où nous en avons mis deux poignées (pour le maïs par exemple). Au début, j’avais un peu peur de le toucher, mais quand j’ai mis mes mains dedans, j’ai senti que ça ressemblait plutôt à de la terre, et que ça n’avait juste pas la même couleur. On met le caca de poulet dans les trous parce qu’il aide les plantes à grandir.

J’apprends à planter des légumes avec Alice

Puis nous avons planté des bébés concombres et nous avons aussi planté deux « jumeaux » deux fois, parce qu’il y avait deux plantes en trop : « jumeaux » c’est deux plantes qui grandissent côte à côte. Ensuite nous nous sommes occupés des salades, des choux chinois, des gombos, des pois et du maïs. Pour remettre la terre, il ne fallait pas tasser la terre, juste la poser délicatement. Il faut que la plante n’ait pas trop d’eau. S’il pleut beaucoup la plante va récupérer toute l’eau qui sera tombée sur la terre où en dessous il y a des ou une racine(s). Mais si elle est aérée, l’eau pourra couler et aller sous la terre.

J’apprends à planter des légumes avec Alice
J’apprends à planter des légumes avec Alice
J’apprends à planter des légumes avec Alice

Il y avait plein de vers de terre qui aidaient l’eau à s’écouler parce qu’ils creusent des trous en allant sous la terre. Ils permettent de l’aérer. J’avais peur que ça soit comme les scolopendres mais ceux-là ne font pas mal du tout, ils sont gentils parce qu’ils aident les plantes.

A la fin, nous sommes allés nous nettoyer avec un petit jet d’eau : nous étions bien sales ! J’étais un peu fatigué mais j’étais très heureux. J’ai partagé quelques morceaux de concombres avec Alice et Jenny. Maman et moi nous les avons remerciées parce qu’Alice a pris sa matinée pour moi et Jenny aussi.

J’apprends à planter des légumes avec Alice
J’apprends à planter des légumes avec Alice

Normalement on devrait y retourner au moins deux fois. Si nos  légumes ont assez poussé, nous pourrons peut-être les récupérer et les manger, sauf si on repart de Grenade avant. Maman pense que le concombre a beaucoup de chances de pousser avant notre départ.

Encore un très grand Merci à Alice et Jenny !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article