Manu et Martin autour du monde

Manu et Martin autour du monde

Au delà de la Longue route, les enfants scrutent l'horizon et se questionnent sur l'avenir de leur planète. A la voile, en solitaire et par les mers du Sud, cette Longue Route a été racontée par des enfants. Le 15 août 2018, Manu, à bord de Martin, son bateau, est parti pour un tour du monde sans escale, en passant par les 3 caps: Bonne Espérance, Leeuwin, le Horn. Mes élèves et moi, Michèle, animons ce blog depuis notre classe de CM2 en Martinique pour  la 3ème année scolaire déjà. Bien que Manu n'ait pas pu bouclé son périple à cause d'une terrible tempête à l'entrée de l'Océan Indien ,  nous continuons ce beau projet collectif; cet espace est avant tout un lieu de découvertes et d'échange autour de la mer, les voyages, la voile, le respect de notre environnement et les aventures de Manu et Martin bien sûr !   A vivre et à faire vivre par tous: enfants, amis, familles,  passionnés de bateaux et  amoureux de notre belle terre... Notre petit travail de colibri est d'essayer de tisser un lien entre les enfants du monde, un lien tissé  des vraies valeurs, que sont le respect de l'autre et de notre planète.

LE MONT AORAI PAR CLÉMENCE DU VOILIER ÉCLIPSE

Nous retrouvons aujourd'hui Clémence du bateau Eclipse qui nous raconte son ascension du mont Aorai à Tahiti, super balade, super reportage ! 

LE MONT AORAI PAR CLÉMENCE DU VOILIER ÉCLIPSE

Mont Aorai, Pirae, Tahiti, Polynésie française

On a fait une balade de 2 jours. Nous avons dormi dans un refuge à 1800m d'altitude, au mont Aorai.
La nuit, il a fait très froid, on dormait sur le plancher de la cabane et mon duvet était fin ; du coup j'ai hyper mal dormi mais c'était bien quand même !
Nous sommes partis du belvédère à 600m d'altitude et un panneau indiquait qu'il fallait 2h30, 3h pour arriver au premier refuge (1400m d'altitude) alors que nous on a mis 4h !! On avait des gros sacs avec nos affaires pour la nuit et on faisait des pauses tout le temps pour manger des fraises sauvages très bonnes.... mais sur la 2ème partie du chemin il n'y en avait plus. Après le 1er refuge, le chemin était plus dur car il était très étroit, sur les crêtes. Il y avait des trous en plein milieu du chemin et aussi des éboulements sur le côté et si tu tombais tu te faisais très très très très mal et tu pouvais même mourir. Heureusement il y avait des cordes pour se tenir. Nous sommes arrivés un peu avant la nuit au 2ème refuge (une cabane en bois pleine de tags) et j'avais un peu le vertige. On a mangé des nouilles chinoises cuites sur un petit réchaud de camping.
Le lendemain matin il y avait plein de nuages qui nous entouraient mais le temps de prendre le petit-déjeuner et ils s'étaient envolés. J'avais l'impression que l'île de Moorea volait dans le ciel.
Le retour est allé beaucoup plus vite que l'aller. Il faisait très beau sans aucun nuage. C'était un avantage car le chemin était sec et donc pas trop glissant.
Le lendemain, on a tous eu mal aux jambes. On a eu le droit de faire ce qu'on voulait car papa et maman étaient très contents qu’on n’ait pas râlé pendant la randonnée. On est même allé au Mac Do, c'était très chouette.

Clémence

Ps : "On a eu froid, on a mal dormi mais c'était super !"

LE MONT AORAI PAR CLÉMENCE DU VOILIER ÉCLIPSE
LE MONT AORAI PAR CLÉMENCE DU VOILIER ÉCLIPSE
LE MONT AORAI PAR CLÉMENCE DU VOILIER ÉCLIPSE
LE MONT AORAI PAR CLÉMENCE DU VOILIER ÉCLIPSE
LE MONT AORAI PAR CLÉMENCE DU VOILIER ÉCLIPSE
LE MONT AORAI PAR CLÉMENCE DU VOILIER ÉCLIPSE
LE MONT AORAI PAR CLÉMENCE DU VOILIER ÉCLIPSE
LE MONT AORAI PAR CLÉMENCE DU VOILIER ÉCLIPSE
LE MONT AORAI PAR CLÉMENCE DU VOILIER ÉCLIPSE
LE MONT AORAI PAR CLÉMENCE DU VOILIER ÉCLIPSE
LE MONT AORAI PAR CLÉMENCE DU VOILIER ÉCLIPSE
LE MONT AORAI PAR CLÉMENCE DU VOILIER ÉCLIPSE
LE MONT AORAI PAR CLÉMENCE DU VOILIER ÉCLIPSE
LE MONT AORAI PAR CLÉMENCE DU VOILIER ÉCLIPSE
LE MONT AORAI PAR CLÉMENCE DU VOILIER ÉCLIPSE
LE MONT AORAI PAR CLÉMENCE DU VOILIER ÉCLIPSE
LE MONT AORAI PAR CLÉMENCE DU VOILIER ÉCLIPSE
LE MONT AORAI PAR CLÉMENCE DU VOILIER ÉCLIPSE
LE MONT AORAI PAR CLÉMENCE DU VOILIER ÉCLIPSE
LE MONT AORAI PAR CLÉMENCE DU VOILIER ÉCLIPSE
LE MONT AORAI PAR CLÉMENCE DU VOILIER ÉCLIPSE
LE MONT AORAI PAR CLÉMENCE DU VOILIER ÉCLIPSE
LE MONT AORAI PAR CLÉMENCE DU VOILIER ÉCLIPSE
LE MONT AORAI PAR CLÉMENCE DU VOILIER ÉCLIPSE
LE MONT AORAI PAR CLÉMENCE DU VOILIER ÉCLIPSE

Les autres articles de Clémence et Alexandre d'Éclipse :

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Daniel PAGES 28/09/2020 14:47

Lorsqu'on pense à la Polynésie, on pense rarement aux montagnes et à la randonnée avec nuit en refuge, au froid et aux fraises sur le bord du chemin ! Ce sont des vraies fraises comme chez moi ou une variété de fruits qui leur ressemble (comme les raisins des raisiniers aux Antilles) ?
C'est magnifique ! Très belles photos et très joli texte. Merci, Clémence !