Manu et Martin autour du monde

Manu et Martin autour du monde

Au delà de la Longue route, les enfants scrutent l'horizon et se questionnent sur l'avenir de leur planète. A la voile, en solitaire et par les mers du Sud, cette Longue Route a été racontée par des enfants. Le 15 août 2018, Manu, à bord de Martin, son bateau, est parti pour un tour du monde sans escale, en passant par les 3 caps: Bonne Espérance, Leeuwin, le Horn. Mes élèves et moi, Michèle, animons ce blog depuis notre classe de CM2 en Martinique pour  la 3ème année scolaire déjà. Bien que Manu n'ait pas pu bouclé son périple à cause d'une terrible tempête à l'entrée de l'Océan Indien ,  nous continuons ce beau projet collectif; cet espace est avant tout un lieu de découvertes et d'échange autour de la mer, les voyages, la voile, le respect de notre environnement et les aventures de Manu et Martin bien sûr !   A vivre et à faire vivre par tous: enfants, amis, familles,  passionnés de bateaux et  amoureux de notre belle terre... Notre petit travail de colibri est d'essayer de tisser un lien entre les enfants du monde, un lien tissé  des vraies valeurs, que sont le respect de l'autre et de notre planète.

PATATRAS!

Quelquefois le  confinement a du bon. Thierry nous raconte...

PATATRAS!

11 mai 2020

Nous sommes libres... Après deux mois de frustration, une tramontane un peu poussive nous tire pour ce premier bord de près au sortir du port d'Argelès-sur-mer. Terremer, mon beau Feeling 920, s'éveille et s'ébroue d'une trop longue abstinence. Il respire et glisse, glisse... sur notre Méditerranée. Elle nous porte et nous transporte enfin.

Des mois durant, il s'était plaint d'être freiné d'une couche d'algues, concrétions et coquillages. Des mois à se gratter le ventre mon beau Terremer. Début mars, plus de huit semaines auparavant, la décision fut prise. Sa carène serait nettoyée, grattée, bichonnée... Nous pourrions enfin gagner ensemble ce petit nœud supplémentaire, qui en soit n'est presque rien, mais qui nous manquait tant.

17 mars 2020

Patatras! Ses amarres, qui habituellement ne servaient qu'au maintien quand la brise adonne, étaient devenues ses chaînes. Ses copains de ponton, avec qui il devisait souvent de ses sorties passées et futures, s'étaient tus. Le silence régnait dans sa maison si habituellement active.

Pour combler son ennui, il cherchait souvent à converser mais en vain le plus souvent. Pourtant, à plusieurs places sur son tribord, il avait bien remarqué un petit jeune étrangement coloré et nouvellement venu. Curieux comme à son habitude, il lui jetait parfois un regard, tantôt interrogateur, tantôt désabusé de la triste situation. De son étrave orangée, celui-ci lui avait répondu d'un clin d’œil franc et amusé. Un peu timide au début, la conversation était devenue de plus en plus soutenue, devenant bientôt des amis. Martin qu'il s'appelait.

 

PATATRAS!

C'est assurément grâce à Terremer et Martin, que j'ai rencontré Manu... juste avant son départ pour la Martinique... juste avant le 17 mars 2020 qui annula celui-ci. Paradoxalement, c'est aussi grâce à ces deux mois que nous avons fait réellement connaissance. Manu confiné sur Martin et moi, j'avoue, déjouant quelques fois les règles pour rendre visite à Terremer. Ce 11 mai 2020, nous avons largué les amarres et navigué bord à bord toute une après midi.

Aujourd'hui, 30 octobre 2020, Manu, Michèle et Martin sont en escale aux Canaries. Je suis chez moi pour un nouveau confinement... Un nouveau patatras... Foutu covid!!!

Serait-ce synonyme d'une aussi belle rencontre? Faudrait aller voir... mais chuuuut...

Thierry Corbier

PATATRAS!
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article