Manu et Martin autour du monde

Manu et Martin autour du monde

Au delà de la Longue route, les enfants scrutent l'horizon et se questionnent sur l'avenir de leur planète. A la voile, en solitaire et par les mers du Sud, cette Longue Route a été racontée par des enfants. Le 15 août 2018, Manu, à bord de Martin, son bateau, est parti pour un tour du monde sans escale, en passant par les 3 caps: Bonne Espérance, Leeuwin, le Horn. Mes élèves et moi, Michèle, animons ce blog depuis notre classe de CM2 en Martinique pour  la 3ème année scolaire déjà. Bien que Manu n'ait pas pu bouclé son périple à cause d'une terrible tempête à l'entrée de l'Océan Indien ,  nous continuons ce beau projet collectif; cet espace est avant tout un lieu de découvertes et d'échange autour de la mer, les voyages, la voile, le respect de notre environnement et les aventures de Manu et Martin bien sûr !   A vivre et à faire vivre par tous: enfants, amis, familles,  passionnés de bateaux et  amoureux de notre belle terre... Notre petit travail de colibri est d'essayer de tisser un lien entre les enfants du monde, un lien tissé  des vraies valeurs, que sont le respect de l'autre et de notre planète.

Mikhael et Nil, la suite de leurs aventures !

En janvier dernier, aux Anses d'Arlet en Martinique, avec les enfants de la classe, nous avions rencontré Mikhaël et Nil, son chien partis alors pour un grand voyage éco responsable en bateau et en vélo. .. L'arrivée du virus et de toutes ses conséquences ont complètement modifié leurs plans mais l'aventure a continué pour eux, différente mais tout aussi intéressante...

Mikhael et Nil, la suite de leurs aventures !

Vendredi 16 octobre 2020,
Nil et moi sommes de retour chez nous en Bretagne.
Il s’en est passé des choses depuis notre rencontre avec les enfants et Michèle aux Anses d’Arlet. Comme vous le savez, après notre traversée de l’Atlantique, il nous fallait revendre notre super voilier Goëlhan afin de pouvoir continuer notre périple à vélo sur le continent nord américain. Un jeune couple nous l’achète en Martinique et est d’accord pour nous déposer à Miami aux Etats-Unis.
Malheureusement, en février, le Covid-19 pointe le bout de son nez. Les frontières se ferment une à une. L’avenir de notre aventure s’assombrit de jour en jour. Le moral est au plus bas. Toujours coincés en Martinique et dans l’incapacité de pouvoir continuer notre aventure, fin mars, avec Nil nous prenons finalement la décision de nous faire rapatrier par avion chez nous en Bretagne. C’est un sacré coup dur pour nous. Notre projet eco-responsable s’arrête et en plus de cela nous sommes obligés de prendre l’avion.
Arrivée en France en pleine période de confinement.
Qu’allons nous faire après ? Attendre de pouvoir repartir ? Chercher du travail ?
On ne peut pas tenir en place avec Nil. Broyer du noir c’est pas notre truc. Il nous faut des projets. Seul point important : rester ensemble tous les deux Nil et moi. C’est là que nous est venu l’idée du métier de berger. Nil est un border collie, un chien de berger. Et moi, euh, bah il ne me reste plus qu’à devenir berger. Ça y est nous avons notre projet. Il faut maintenant convaincre un éleveur de brebis de nous former au métier.
Après quelques semaines de recherche, nous l’avons trouvé. Mi-mai, c’est parti, nous partons dans les Alpes. Nous commençons tous les deux notre formation. Globalement le métier de berger consiste à surveiller les moutons, les garder plus ou moins en troupeau afin d’éviter d’en perdre ou de s’en faire manger par le loup. Et c’est pas de tout repos, croyez moi ! J’en bave ! Les brebis n’en font qu’à leur tête. Elles me font courir à droite, à gauche. Nil, lui, a de plus grandes facilités que moi grâce à ses gènes. Garder les bêtes en troupeau, il a ça dans le sang. Il se donne à 200 % et je sens qu’il s’épanouit dans ce nouvel environnement. Il me semble bien plus à l’aise dans la montagne que sur le bateau. Cette nouvelle aventure nous rebooste le moral. On se sent bien, loin de toute l’agitation liée au virus. Nous passons 4 mois quasiment seuls tous les deux dans la montagne à surveiller notre troupeau de 900 brebis. 
Mi-septembre, fatigués et heureux d’avoir découvert et vécu le métier de berger et de chien de berger, nous rentrons chez nous en Bretagne. Nous pensons sans arrêt à la suite de notre aventure eco-responsable autour du monde. Quand allons nous pouvoir continuer et finir ce périple commencé il y a maintenant 1 an ? Nous attendons que la situation liée au Covid-19 dans le monde se calme afin de repartir dans les meilleures conditions. D’ici là on se repose, on profite de nos amis, de notre famille et on réfléchit à pleins d’autres projets d’aventures eco-responsables.
Mikhaël & Nil
 

Mikhael et Nil, la suite de leurs aventures !
Mikhael et Nil, la suite de leurs aventures !
Mikhael et Nil, la suite de leurs aventures !
Mikhael et Nil, la suite de leurs aventures !
Mikhael et Nil, la suite de leurs aventures !
Mikhael et Nil, la suite de leurs aventures !
Mikhael et Nil, la suite de leurs aventures !
Mikhael et Nil, la suite de leurs aventures !
Mikhael et Nil, la suite de leurs aventures !
Mikhael et Nil, la suite de leurs aventures !
Mikhael et Nil, la suite de leurs aventures !
Mikhael et Nil, la suite de leurs aventures !

Le premier article, notre rencontre avec Mikhael et Nil.en janvier dernier. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article