Manu et Martin autour du monde

Au delà de la Longue route, et maintenant en suivant la voyage de Martin le bateau poisson clown, de Manu son capitaine et de Michelle la maîtresse, des enfants scrutent l'horizon et se questionnent sur l'avenir de leur planète. Depuis quatre années, avec les enfants, nous animons ce blog, et par le biais de notre voyage autour du monde, nous continuons ce beau projet collectif; cet espace est avant tout un lieu de découvertes et d'échange autour de la mer, les voyages, la voile, le respect de notre environnement et de nos aventures bien sûr !   A vivre et à faire vivre par tous: enfants, voyageurs ou à l'école, amis, familles,  passionnés de bateaux et  amoureux de notre belle terre... Notre petit travail de colibri est d'essayer de tisser un lien entre les enfants du monde, un lien tissé  des vraies valeurs, que sont le respect de l'autre et de notre planète.

ADIOS LA GOMERA... ON SE REVERRA. (Manu)

ADIOS LA GOMERA... ON SE REVERRA. (Manu)

 L'avitaillement est fait, le pont rangé en mode navigation, gréement contrôlé. Je n'ai pas hélas mon matériel pour grimper dans le mât, j'aime bien faire un petit tour en haut avant une route un peu longue...mais ça devrait le faire, tout est neuf et a été contrôlé à plusieurs reprises. Nous allons quitter la Gomera.  Depuis les années quatre vingts, j'ai vu cette île, au fil de mes escales plus ou moins longues, se transformer, évoluer, mais elle n'a pas vraiment changé, elle a su garder son visage d'amoureuse, son Âme d'enfant, un bel endroit pour rêver.  Un petit stop au Cap Vert va un peu couper route, rendre les étapes un peu plus courtes. Personnellement, j'aime bien les grands trajets. Je m'y sens bien, et l'idée de rompre ce rythme, souvent tranquille, qui mille après mille  est  parvenu à s'installer, ne m'est pas toujours facile. En 2018, en remontant de Cap Town à la Martinique, je n'ai pas réussi à m’arrêter à Sainte Hélène. Il aurait fallu, à ce moment là, que je me ''déconnecte'', que je tranche tous ces liens que nous avions tissé, le ciel, la mer , mon bateau et moi.Je n'en ai, alors, pas eu le courage. Il faut du temps à un bateau pour qu'il commence à livrer ses secrets... Du temps dans l'intimité du vaste océan pour écrire avec son sillage sa plus belle histoire du monde... 
MANU  le 25 novembre 2020

ADIOS LA GOMERA... ON SE REVERRA. (Manu)
ADIOS LA GOMERA... ON SE REVERRA. (Manu)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

ALAIN 26/11/2020 06:25

Merci Manu pour les infos sur votre périple . Merci pour ce moment où l'esprit s'évade , j'ai l'impression d'etre avec vous . Bon vent