Manu et Martin autour du monde

Manu et Martin autour du monde

Au delà de la Longue route, les enfants scrutent l'horizon et se questionnent sur l'avenir de leur planète. A la voile, en solitaire et par les mers du Sud, cette Longue Route a été racontée par des enfants. Le 15 août 2018, Manu, à bord de Martin, son bateau, est parti pour un tour du monde sans escale, en passant par les 3 caps: Bonne Espérance, Leeuwin, le Horn. Mes élèves et moi, Michèle, animons ce blog depuis notre classe de CM2 en Martinique pour  la 3ème année scolaire déjà. Bien que Manu n'ait pas pu bouclé son périple à cause d'une terrible tempête à l'entrée de l'Océan Indien ,  nous continuons ce beau projet collectif; cet espace est avant tout un lieu de découvertes et d'échange autour de la mer, les voyages, la voile, le respect de notre environnement et les aventures de Manu et Martin bien sûr !   A vivre et à faire vivre par tous: enfants, amis, familles,  passionnés de bateaux et  amoureux de notre belle terre... Notre petit travail de colibri est d'essayer de tisser un lien entre les enfants du monde, un lien tissé  des vraies valeurs, que sont le respect de l'autre et de notre planète.

Bienvenue à Armel du bateau Aquavel qui nous parle de son escale à la Graciosa

Bienvenue à Armel du bateau Aquavel qui nous parle de son escale à la Graciosa

Je m’appelle Armel, j’ai 9 ans et je vis pendant un an sur notre bateau Aquavel. Ma maison sur terre est au Hézo en Bretagne.

Ma famille: mes parents, Fabio et Lucie et mon petit frère,  Solal

Ma famille: mes parents, Fabio et Lucie et mon petit frère, Solal

Bienvenue à Armel du bateau Aquavel qui nous parle de son escale à la Graciosa

Je vais vous raconter mon escale sur l’île de la Graciosa. C’est une toute petite île qui se trouve aux Canaries, à côté de Lanzarote.

La Graciosa, Espagne Canaries

Bienvenue à Armel du bateau Aquavel qui nous parle de son escale à la Graciosa

C’est très désertique, il a quatre petits cônes volcaniques, avec des couleurs rouges, ocres, gris comme des taches d’encres. Il n’y a pas beaucoup de plantes, il y a juste des petits buissons épineux et des cactus. C’est un peu comme un désert, il y a du sable partout et pas de route. On peut marcher tout le temps pieds nus.

Bienvenue à Armel du bateau Aquavel qui nous parle de son escale à la Graciosa

Il n’y a pas de sources sur l’île donc Il y a un gros tuyau sous l’eau entre Lanzarote et La Graciosa qui ramène de l’eau sur l’île. Il a plu un peu pendant la semaine alors qu’il ne pleut presque jamais.

Bienvenue à Armel du bateau Aquavel qui nous parle de son escale à la Graciosa
Bienvenue à Armel du bateau Aquavel qui nous parle de son escale à la Graciosa

Les maisons sont blanches avec des toits plats. Il y a seulement deux villages, Caleta del Sebo , où se trouve le port et Pedro Barba Nous sommes restés une semaine à la Graciosa.

Bienvenue à Armel du bateau Aquavel qui nous parle de son escale à la Graciosa
Bienvenue à Armel du bateau Aquavel qui nous parle de son escale à la Graciosa

On s’est beaucoup amusé avec Solal, mon petit frère. On a conduit l’annexe dans le port, l’eau est verte transparente, il y a plein des poissons, des sars, des mulets, des oblades et on a même vu une girelle paon

Bienvenue à Armel du bateau Aquavel qui nous parle de son escale à la Graciosa
Bienvenue à Armel du bateau Aquavel qui nous parle de son escale à la Graciosa

Nous avons fait une randonnée dans le désert, on a un même escaladé un petit volcan, c’était comme un mur d’escalade géant ! On s’est beaucoup baigné, iI y a des petites criques de sable où il y a plein de poissons.

Bienvenue à Armel du bateau Aquavel qui nous parle de son escale à la Graciosa

Nous avons ramassé des coquillages et le lendemain nous avons découvert dans un des coquillages, un bernard l’ermite, nous l’avons gardé une journée pour l’observer, et le soir nous l’avons remis à l’eau près des rochers.

Armel d'Aquavel

Bienvenue à Armel du bateau Aquavel qui nous parle de son escale à la Graciosa
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article