Manu et Martin autour du monde

En suivant Martin, le bateau poisson clown de Manu son capitaine et de Michelle le long de leur voyage autour du monde, des enfants, les colibris de la Super Team scrutent l'horizon et se questionnent sur l'avenir de leur planète. Depuis quatre années, ce sont ces enfants, colibris voyageurs, colibris des écoles suivant le projet ou encore colibris que nous croisons sur notre route qui sont les acteurs principaux de ce blog . Cet espace est avant tout un lieu de découvertes et d'échange autour de la mer, les voyages, la voile, le respect de notre environnement et de nos aventures bien sûr !   A vivre et à faire vivre par tous: enfants, voyageurs ou à l'école, amis, familles,  passionnés de bateaux et  amoureux de notre belle terre... Notre petit travail de colibri est d'essayer de tisser un lien entre les enfants du monde, un lien tissé  des vraies valeurs, que sont le respect de l'autre et de notre planète.

Les Vog Ma Bog, notre voyage ! Et la Savane des Esclaves

Toute la famille

Toute la famille

Retour sur Côme, notre champion de Vent des Bogues, sa famille son voyage, nos derniers arrivés dans la Super Team.

Côme

Côme

Interview des parents aux enfants :

Qui es-tu?

* Je m’appelle Côme. J'ai 8 ans. Je fais un tour de l'Atlantique avec ma famille pendant un an. Notre bateau s’appelle Vog Ma Bog, c’est un catamaran. J'aime beaucoup le foot et j'aimerais être skipper plus tard. 

Hortense

Hortense

Hortense: Je suis une petite fille de 6 ans. J'aime les dauphins, et j’adore aller au port parce qu’il n’y a pas de vagues, j’aime dessiner et jouer aux poupées. C était trop cool de rencontrer Michele et Manu.

Avec Octave

Avec Octave

Octave (traduit par sa Maman mais les idées sont bien retranscrites) : Je suis un bébé, j’aime jouer aux voitures et aux poupées. Et j’aime monter sur les dromadaires et le trampoline.

Notre catamaran "Vog ma Bog"

Notre catamaran "Vog ma Bog"

Quels sont tes moments préférés depuis le départ ?
Côme: J'aime beaucoup quand je vois des dauphins et des baleines et quand on a des apéros. J’aime quand on ne voit plus la terre, parce que ça fait vraiment aventurier. 

Les Vog Ma Bog, notre voyage ! Et la Savane des Esclaves

Hortense: J’aime rencontrer des enfants, jouer avec eux et les retrouver. Notre bateau s’appelle Vog Ma Bog, je l’adore et parfois je lui fais des bisous. J’adore être sur le bateau. Nous sommes montés sur des dromadaires, on a fait des balades.

Les Vog Ma Bog, notre voyage ! Et la Savane des Esclaves

Et ce que tu aimes le moins?
Côme: Je n’aime pas quand je fais mes devoirs et quand mes parents se fâchent.
Hortense: Je n’aime pas le temps calme, faire les devoirs et quand je me fais des bobos parce au après, je ne peux pas me baigner.

Les Vog Ma Bog, notre voyage ! Et la Savane des Esclaves

Quel a été ton endroit favori?
Côme: Les geysers de Lanzarote (un monsieur met de l’eau dans la terre volcanique, elle ressort en geyser en quelques secondes tellement la terre est encore brulante)  et toutes les ballades
Hortense: Lanzarote et les Jameas del agua avec une piscine blanche, et des canapes en pierre.
 

Les Vog Ma Bog, notre voyage ! Et la Savane des Esclaves

Depuis les Canaries, nous avons navigué jusqu'à Mindelo au Cap Vert et traversé l' Océan Atlantique jusqu'aux Antilles . Nous sommes maintenant à Grenade mais nous avons atterri en Martinique, alors voici mon petit reportage sur ma visite à la Savane  des Esclaves...

Côme des Vog Ma Bog.

LA SAVANE DES ESCLAVES 

Les Vog Ma Bog, notre voyage ! Et la Savane des Esclaves

La Savane des esclaves, La Ferme, Les Trois-Îlets, Martinique

La Savane des Esclaves

Bonjour, c’est Côme.

Après la transat, on est arrivé en Martinique. Et, on est allé dans un musée qui s´appelle La Savane des Esclaves. J’ai trouvé que ce musée expliquait bien la vie des esclaves : ils étaient vraiment dans l’injustice. C’est pourquoi j’aimerai en parler aujourd´hui. Le musée a trois parties : la vie des indiens, les fleurs de médecine, et la vie des esclaves. Ici, nous allons surtout parler de la vie des esclaves.

Le commerce triangulaire : c’est la que tout a commencé.

Les européens échangeaient de l’or et des bijoux contre des esclaves qui étaient envoyés en Amérique. En Amérique, les esclaves travaillaient beaucoup, et fabriquaient du tabac, du sucre, du coton et du cacao… qui étaient envoyés en Europe.

Les esclaves étaient considérés comme des animaux, on ne leur demandait pas leur avis. Ils étaient revendus dans des marches, par leur roi.

Puis ils étaient transportaient dans des salles noires dans des grands navires, ou ils étaient serrés  et enchaines: 4 par mètre carre. Ils avaient le droit de sortir un petit peu pour se dégourdir. 20 esclaves sur 100 mourraient pendant le trajet.

Au moment de l’arrivée dans les Antilles, le médecin s’occupait bien d eux : il leur donnait bien à manger, brossait les cheveux : tout ça pour que les acheteurs souhaitent les acheter. Quand les bateaux arrivaient, les esclaves étaient mis en quarantaine pour ne pas transmettre les maladies contagieuses (comme nous!).

Une fois les esclaves vendus, le bateau repart avec du cacao, du sucre, du rhum et du tabac vers l´EUROPE.

Les esclaves qui étaient revendus appartenaient alors aux colons et n’avaient aucun droit. Ils travaillent tous les jours du lever du soleil jusqu’ au coucher du soleil. Même les enfants à partir de 6 ans travaillaient dans les champs.

Une loi qui s’appelle le Code Noir expliquait les règles des colons. Par exemple, un esclave qui s’enfuyait : d’abord on le fouettait, après la deuxième fois, on lui coupait l’oreille et on le marquait au fer rouge, puis la troisième fois, on lui coupait une jambe et la quatrième fois, il était puni de mort.

Voila, j’ai appris plein de choses, et je vous conseille ce musée. Et on a aussi acheté une BD qui s’appelle l’histoire de la Martinique (auteur de Gilbert Larose) qui est super.

 

La BD de Ti Gilbé

La BD de Ti Gilbé

Le commerce triangulaire

Le commerce triangulaire

Les Vog Ma Bog, notre voyage ! Et la Savane des Esclaves

Le dernier article de Côme que nous avions publié ! 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Daniel PAGES 30/01/2021 18:24

Merci les Vog ma Bog ; Jolie présentation !
Côme, merci pour ton super article. C'est vrai que l'esclavage est une partie importante de l'histoire de la Martinique et il ne faut pas l'oublier.
Tu nous raconteras aussi la vie des Indiens et les fleurs médecine ?