Manu et Martin autour du monde

Manu et Martin autour du monde

Au delà de la Longue route, et maintenant en suivant la voyage de Martin le bateau poisson clown, de Manu son capitaine et de Michelle la maîtresse, des enfants scrutent l'horizon et se questionnent sur l'avenir de leur planète. Depuis quatre années, avec les enfants, nous animons ce blog, et par le biais de notre voyage autour du monde, nous continuons ce beau projet collectif; cet espace est avant tout un lieu de découvertes et d'échange autour de la mer, les voyages, la voile, le respect de notre environnement et de nos aventures bien sûr !   A vivre et à faire vivre par tous: enfants, voyageurs ou à l'école, amis, familles,  passionnés de bateaux et  amoureux de notre belle terre... Notre petit travail de colibri est d'essayer de tisser un lien entre les enfants du monde, un lien tissé  des vraies valeurs, que sont le respect de l'autre et de notre planète.

LA TRANSAT DE MARTIN!

LA TRANSAT DE MARTIN!

A lire de bas en haut pour la chronologie 

LA TRANSAT DE MARTIN!
LA TRANSAT DE MARTIN!

ARRIVÉS CE MATIN, Le 31 décembre 2020

9H30 à Sainte Anne, Martinique après 16 jours 1/2 de mer depuis Le Cap Vert.

On est heureux! Nous allons atterrir doucement...

Merci pour tous vos gentils messages, bon réveillon à tous !

À l'année prochaine !😍

Michelle et Manu

LA TRANSAT DE MARTIN!
LA TRANSAT DE MARTIN!

DRÔLE DE MÉTÉO…. (Michelle )

Transat de Martin JDB 7

Le 30/12/ 2020 16h UTC Jour 16 Position : 14°35N 59°7 W

Vitesse : 4,5 nœuds Cap 255° Vent ONO : 10 nœuds Reste : 105M

Plus qu’une centaine de milles !

Hier, très chaude journée de pétole. C’est à l’heure du couchant, qu'un souffle d'air venant de l'ouest vient chatouiller le nez de Martin. Eh oui d'ouest ! Mais où sont passés les alizés ?

Peu à peu, ce vent s'établit autour des 7 nœuds. C'est parti pour du près serré ! Alors, pendant toute la nuit, nous tirons des bords pour filer vers la Martinique. Martin pointe son étrave tantôt vers Saint Vincent, tantôt vers la Guadeloupe à la vitesse de 4 nœuds . Étonnant mais réjouissant. La nuit est magique, la lune est ronde, le vent est chaud et sur une mer plate, la houle Atlantique ayant disparu, nous avançons !

Cela fait maintenant 24h que nous progressons grâce à ce vent étrange venu de l'ouest. Depuis ce matin, il tend à s'orienter nord ouest , nous sommes toujours au près serré mais quasiment en route directe vers la Martinique !

 

LA TRANSAT DE MARTIN!
LA TRANSAT DE MARTIN!
LA TRANSAT DE MARTIN!

CETTE ANNÉE OU L'ANNÉE PROCHAINE ?

JDB 6 de la transat de Martin (Michelle )

Position 14°56 N 57°33 W Vent : de 1 à 3 nœuds entre NE et SE

Vitesse 1,50 nœuds Reste 199 milles.

Ça y est, c'est reparti comme pour notre dernière traversée pour le Cap Vert ! La bonne brise de force 5 qui nous a accompagnés pendant les douze premiers jours nous a lâchés et Martin se traîne tout doucement ce matin à 2 nœuds à peine, les voiles en ciseaux ne parvenant pas à rester gonflées par le léger souffle de vent qui oscille sans cesse entre nord est et sud est.

Changement de rythme depuis samedi où nous avons été pris dans une zone de mauvais temps : ciel gris et bas, ponctué de gros grains encore plus gris, des gros grains dodus nous amenant ces 3 derniers jours des trombes d'eau, quelques fortes rafales mais surtout des pannes de vent qui lorsqu'il revient nous arrive de directions des plus fantaisistes . Ouf ! le beau et chaud soleil est revenu.

En revanche la pétole, la bonne, la vraie pétole est là. L'avantage c'est que nous pouvons sécher le bateau, l'humidité s'est, en quelque temps, infiltrée partout. Nous ne sommes plus loin du but, géographiquement parlant, temporellement, cela peut durer encore longtemps . J'espérais (personnellement ) fêter le réveillon à Sainte Anne en Martinique (si nous avions continué au même rythme, nous serions sur le point d'arriver). Ce n'est pas gagné du tout, dans ces conditions là, faire 200 milles en 2 jours, serait un véritable record, les gribs n’annonçant le retour du vent que pour jeudi seulement.

Mais ce n'est pas si important, à terre ou en mer, le réveillon sera parfait (même si bien plus sobre sur Martin !), l'important étant de boucler magnifiquement cette belle transat, elle aussi parfaite jusqu'à présent. J'apprends le métier de marin, et mes habitudes ou réflexes de maîtresse d'école, de maman, de ma vie d'avant… me poussent à parfois planifier, programmer, me projeter, bref mettre la charrue avant les bœufs ! J'ai encore une belle marge de progression pour approcher de la zénitude nécessaire et c'est tant mieux.

Tout va bien. Donc affaire à suivre … et je vous dis : à cette fin d'année ou bien à l'année prochaine ?

Michelle

LA TRANSAT DE MARTIN!
LA TRANSAT DE MARTIN!
LA TRANSAT DE MARTIN!
LA TRANSAT DE MARTIN!

TRANSAT DE MARTIN JDB de Manu (5)

27/12/2020 Jour 13 Position 14°42N 54°09W

Reste 400M en route directe Vitesse: 5,5noeuds Cap 280°

Vent ESE 15 noeuds Ciel 2/8 139,136, 140, 121 milles ces derniers jours.

Nous faisons tranquillement la route. Cette nuit les grains se sont acharnés sur notre petit bateau. Pas violents mais plein de sautes de vent, en direction et en force. Pas de manoeuvres de voiles, juste enrouler et dérouler un peu de génois, la grand voile encaisse largement avec ses deux ris, mais beaucoup de changement de cap.Pour cela, nous avons laissé faire le régulateur d'allure; il se débrouille très bien tout seul. Ce matin le soleil est à nouveau là, indirectement il nous donne de l'électricité, de l'eau douce (dessalinisateur), et surtout plein de bonheur...

VIVE LES ALIZES!

Manu

 

LA TRANSAT DE MARTIN!
LA TRANSAT DE MARTIN!

TRANSAT DE MARTIN 4 JDB (Manu)

le 23 décembre 2020 Position: 15'06N/45'28W

Cap: 270° Vitesse: 6 nds Vent: ENE 15nds

Distance parcourue : 1207M Moyenne/jour: 134M.

Toujours sans forcer, Martin avance tranquillement, entre 130 et 140 milles par jour. Pas mal pour un petit bateau de 10 mètres en alu épais (strongal). Tout ça très sereinement, on ne peut pas dire que l'on s'énerve sur les manœuvres. Le régulateur d'allure est infatigable, mais, déjà, les sargasses commencent à le taquiner. Un nettoyage régulier s'impose... il y a pire, on ne peut pas se plaindre. Noël est là, nous le partagerons avec les poissons volants et les quelques ''pailles en queue'' qui nous accompagnent.

On vous souhaite, avec Michelle, un JOYEUX NOËL à tous.

Pour nous, comme cadeau, Martin nous offrira j'espère une bonne ''cent quarantaine'' de milles. Encore un beau cadeau.

MANU.

LA TRANSAT DE MARTIN!
LA TRANSAT DE MARTIN!

JOYEUX NOËL À TOUS LES COLIBRIS DU MONDE ! (Michelle )

Océan Atlantique,, le 24 décembre 2020

15°06N, 45°28W (position du 23/12)

Bonjour les enfants,

Ce soir c'est Noël ! Manu et moi pensons très fort à vous tous, vous savez combien votre rôle est important (et même essentiel) dans notre aventure à bord de Martin, notre petit bateau poisson clown rigolo, Martin qui nous emmène vaillamment et sûrement vers les îles de la Caraïbe. Martin est tout prêt, tout beau pour passer Noël ! Même si on ne peut pas le vérifier, nous sommes certains que ses yeux, de chaque côté de son étrave, pétillent de joie dans l'écume qui lui caresse la carène de manière incessante.

Son intérieur est magnifique : des guirlandes et des boules multicolores , un minuscule sapin de dix centimètres de haut, bien amarrés afin que toutes ces décorations puissent se balancer joyeusement au rythme des vagues de l'océan. Aïoli le colibri, orné de 2 jolies boules dorées et Nemo, coiffé de son bonnet de lutin de Noël accompagnent les petits lézards multicolores et tous les autres trésors offerts par des Colibris de passage : des dessins, le pompon aux couleurs de Martin de la famille Vagabond, la superbe tenture de la Super Team et la calebasse Colibris offertes par Nila d'Asikel…

Martin est une jolie cabane du Père Noël et, si on s'y sent bien les enfants, c'est aussi grâce à vous ! Manu et moi, avons l’impression d'être des grands enfants et nous aimons bien ça. On a préparé notre menu de réveillon : « pain maison » ou plutôt « pain bateau » pour accompagner quelques délicieux tapas : des poivrons grillés « sauce Manu », un bon pâté ramené de France, une salade de graines germées, des cubes de fromages de chèvre de Santo Antaõ à l’huile d'olive et aux herbes de Provence et comme dessert, un imitation de tiramisu avec les moyens du bord, des oranges et des chocolats du Cap Vert !

Et selon la pêche du jour, un petit tartare de thon ou de dorade (avant-hier nous avons pêché un joli thon jaune qui nous a régalé ces 3 derniers jours !). On espère pouvoir préparer tout cela facilement, la mer est un peu désordonnée en ce moment.

On a toujours la belle houle de l'Atlantique avec ses grandes vagues régulières (parfois jusqu'à la 3 ou 4 mètres) qui entraînent Martin sur de longs surfs le long de leurs crêtes blanches et scintillantes d'écume. Ça, c’est très agréable mais depuis hier, une autre petite houle coquine arrivant sur le côté tribord du bateau s’est invitée à la fête. Le résultat de ce croisement de vagues propose à Martin (et à nous) une danse endiablée, au rythme assez imprévisible, un mouvement incessant où tout devient un peu plus compliqué. Mais on va y arriver à fêter Noël dignement et joyeusement ! Ne vous inquiétez pas !

Alors les enfants, dans vos maisons, dans vos bateaux, dans les mouillages ou pendant vos navigations, nous vous souhaitons à tous de passer un excellent Noël avec vos familles, vos amis, profitez en à fond, ce n'est qu'une fois dans l'année ! Si vous avez envie, vous pourrez nous raconter en quelques lignes votre Noël à vous avec deux ou trois photos, et après notre arrivée en Martinique, je rassemblerai vos histoires dans un article commun, ça serait vraiment super !

Et les nouveaux colibris qui ont envie de nous rejoindre sont les bienvenus, contactez moi.

Un immense merci à Marie, qui vous transmet toutes ces nouvelles via notre téléphone satellite, et met à jour, mille après mille, la cartographie de la transat de Martin, un lien vraiment précieux, merci Marie de la Super Team !

A très bientôt depuis la Martinique, où nous allons retrouver avec beaucoup de plaisir une nuée de Colibris, la Martinique c'est un peu leur berceau !

A vous, tous les enfants du monde , à vos parents, Joyeux Noël, nous pensons à vous et nous vous embrassons très fort !

A très bientôt pour la suite de nos aventures communes!

Michelle

 

LA TRANSAT DE MARTIN!
LA TRANSAT DE MARTIN!
LA TRANSAT DE MARTIN!

JOURNAL DE BORD DE LA TRANSAT DE MARTIN (3) (Manu) et RÊVES EN STOCK (Le mot de Michelle )

JOUR 7 : Lundi 21 décembre 2020 à 16h30 UTC

Position : 15°55 N 41°02W Vitesse : 6 nœuds Cap 260° Vent ENE : 15 nœuds

Moyenne journalière : 133 milles

Septième jour. Nous avons enfin, comme les vaisseaux spatiaux, atteint notre vitesse de libération. Plus trop de souvenirs du départ, pas encore de projets pour l'arrivée. Nous sommes… tout simplement. Quel bonheur ! MANU

RÊVES EN STOCK 21/12/2020 (Michelle )

Nous voici tout juste au milieu de notre traversée, en plein milieu de l'océan, pas simple à réaliser quand j'y pense vraiment ! Et toujours bien heureux d'être en mer, des vrais ravis de la crèche, un sujet d'actualité. Faire avancer Martin et en prendre soin, bien manger, bien dormir sont nos trois grandes occupations, et nous nous yappliquons tous les jours. Aujourd'hui je voudrais vous parler du sommeil. Nous alternons nos quarts depuis la tombée de la nuit jusqu'au lever du soleil environ, avec un minimum de deux heures chacun et plus si envie.

Mes réveils sont donc très fréquents, que je sois hors quart (je me réveille par habitude ou soucis de savoir si tout va bien) ou de veille (car vu le trafic quasi inexistant dans les parages, je peux m'octroyer quelques mini siestes de 20 à 30 mn quand tout est ok).

C'est donc, par une dizaine de petites tranches, que nous dormons chaque nuit. Je réalise alors qu'à chacune de ces mini nuits, je rêve vraiment intensément. A chaque réveil, je peux me raconter dans les moindres détails un rêve différent. Et chaque matin je me régale de faire le mix de tous ces rêves, je m'amuse à trouver des liens entre eux et je m'invente une histoire avec toutes ces anecdotes, ces personnages, une histoire souvent abracadabrantesque, forcément.

Et la question que je me pose alors : rêve t-on plus quand on se réveille souvent ou bien une longue nuit de sommeil de 7 ou 8h ne laisserait dans notre mémoire qu’une seule petite partie des rêves que fabrique notre cerveau ?

Je vais encore réflechir à cette grande question existentielle, vérifier mon hypothèse en allant faire une autre mini sieste… de jour cette fois !

Michelle 

LA TRANSAT DE MARTIN!
LA TRANSAT DE MARTIN!
LA TRANSAT DE MARTIN!

LA TRANSAT DE MARTIN 1 (Michelle)

Le 16 décembre 14h UTC 16°24N 29°10W Cap 260°

Comme un joli papillon au milieu de l'océan, les voiles en ciseaux fièrement déployées, Martin glisse tranquillement à 6 / 7 nœuds, et surfe joyeusement dans une mer bien formée. Les vagues se sont organisées depuis ce matin, la houle de l'Atlantique est bien là, ce qui rend la navigation plus confortable. Nous avons quitté Mindelo lundi après-midi avec un beau ciel bleu et des alizés bien établis (autour de 15 à 20 nœuds), un programme idéal qui nous accompagne depuis, sauf le soleil, qui aujourd'hui, semble avoir pris quelques vacances sous d'autres latitudes.

Étonnant d'ailleurs comment son absence ou sa présence compte en matière de sérénité en navigation (pour moi du moins !) Tout va bien, je suis heureuse, Manu aussi je crois, et notre nouveau rythme de vie se met en place doucement . Sommeil et repas aléatoires mais excellents , lecture diverses, navigation un peu quand même, écoute d'émissions en podcast, cuisine sportive où campée sur les deux jambes flèchies en permanence afin de pallier aux mouvements incessants du bateau, je suis fière du coup de la réussite d'un bon plat, sans rien renverser, ( tout se mérite ! ), et sinon contempler sans cesse le paysage qui nous entoure et apprécier pleinement ce sentiment de plénitude et de liberté . Je découvre un peu mieux, comme en parlait Manu l’autre jour (reprenant les mots de Moitessier), la richesse de ces journées de navigation où il ne se passe rien… et je souhaite que cela continue ainsi tous les jours de notre route vers les Antilles !

Michelle 

LA TRANSAT DE MARTIN!
LA TRANSAT DE MARTIN!

Mindelo le 13 12 2020

Demain nous larguerons les amarres. 
Après une petite pause à Mindélo, au Cap Vert, une huitaine de jours, demain nous larguerons les amarres. C'eut été de la maltraitance envers Michelle que de ne pas s'arrêter quelques jours dans ces îles qu'elle ne connaissait pas. 
   Demain nous larguerons les amarres, nous reprendrons la route. L'alizé a l'air bien installé... on prendra ce qui viendra de toute façon. Nous sommes en décembre et il ne devrait pas y avoir de grosses surprises. Mon dernier passage dans cet archipel remonte à août 2018 pour la ''longue route'', en route pour Bonne Espérance j'y avais eu l'honneur de faire un brin de chemin en compagnie de Florence, la tempête tropicale. Des souvenirs en nuance de gris. Quelques images en noir et blancs dans ma tête pour immortaliser le baptême du feu de cette turbulente année. Aujourd'hui c'est différent, la saison est ''choisie'', le rythme est on ne peut plus tranquille, le ciel est bleu, et l'alizé n'a pas l'air de vouloir se laisser envahir par quelconque dépression subversive. Et, bien que Martin ne soit pas tout à fait abouti comme je voudrais qu'il le soit, c'est à dire prêt à repartir dans les mers du sud, il est très largement au point pour ce programme. Quelques ''blinderies'' lui manquent encore... ça viendra. L'appel du grand sud donne le tempo. Sur l'échelle de la magie des navigations, quand les albatros s'en mêlent, ce sont les tropiques qui y laissent des plumes.
   Demain nous larguerons les amarres, Michelle est contente, un peu troublée aussi, comme je la comprends, comme je l'envie. Cette traversée sera belle. Je veux que nous soyons avec Martin des ''passeurs'',  passeurs de passions, passeurs d'émotions... Qu'elle découvre  en navigation, loin de toute terre habitée, la richesse d'une journée ou il ne se passe rien'' (B.Moitessier). Et je sais que, même si aujourd'hui la liberté a l'air de nous glisser entre les doigts, ce monde qui s'enlise n'aura pas raison de nous!
    Car demain, comme tous les demains de ma vie, demain nous larguerons les amarres.

Manu

Mindelo, Cap-Vert

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article