Manu et Martin autour du monde

En suivant Martin, le bateau poisson clown de Manu son capitaine et de Michelle le long de leur voyage autour du monde, des enfants, les colibris de la Super Team scrutent l'horizon et se questionnent sur l'avenir de leur planète. Depuis quatre années, ce sont ces enfants, colibris voyageurs, colibris des écoles suivant le projet ou encore colibris que nous croisons sur notre route qui sont les acteurs principaux de ce blog . Cet espace est avant tout un lieu de découvertes et d'échange autour de la mer, les voyages, la voile, le respect de notre environnement et de nos aventures bien sûr !   A vivre et à faire vivre par tous: enfants, voyageurs ou à l'école, amis, familles,  passionnés de bateaux et  amoureux de notre belle terre... Notre petit travail de colibri est d'essayer de tisser un lien entre les enfants du monde, un lien tissé  des vraies valeurs, que sont le respect de l'autre et de notre planète.

La pêche d'un voilier de l'Atlantique par Olivia de Vagabond

La pêche d'un voilier de l'Atlantique par Olivia de Vagabond

Nous sommes dans l’état de Grenade.

Pendant la navigation de Carriacou à Ronde Island, nous avons pêché à la traîne un voilier de l’Atlantique, c’est un poisson de la même famille que l’espadon et le marlin car ils ont tous les trois un rostre (c’est comme une épée au bout de sa gueule).

Ronde Island, Grenade

Papa a mis 2 heures pour le remonter. Et il était harnaché car il avait peur de se faire emporter et aussi parce qu’il y avait beaucoup de mer. Nous avons réussi à le hisser sur le bateau une fois au mouillage.

La pêche d'un voilier de l'Atlantique par Olivia de Vagabond
La pêche d'un voilier de l'Atlantique par Olivia de Vagabond
La pêche d'un voilier de l'Atlantique par Olivia de Vagabond

Nous avons été obligés d’attacher un bout à sa queue pour le maintenir tellement il était gros. Papa pense qu’il pesait 30 kg. Nous l’avons mesuré, il faisait 1,94 mètres. La particularité de ce poisson c’est que sa nageoire dorsale est en forme de voile et que c’est un des poissons les plus rapides du monde, il peut nager jusqu’à 60 nœuds.

La pêche d'un voilier de l'Atlantique par Olivia de Vagabond

Papa a découpé le poisson en gros steaks.

La pêche d'un voilier de l'Atlantique par Olivia de Vagabond

Je les ai mis en sachets et Maman a préparé les bocaux pour les conserves.

La pêche d'un voilier de l'Atlantique par Olivia de Vagabond

Puis, nous nous sommes demandés comment nous allions manger tout cela. Nous l’avons cuisiné en papillote au four avec des petits légumes, en tartare avec des tomates, des concombres et du lait de coco et en marinade dans de l’huile d’olive et du jus de citron. Nous nous sommes régalés pendant 3 jours !

La pêche d'un voilier de l'Atlantique par Olivia de Vagabond
La pêche d'un voilier de l'Atlantique par Olivia de Vagabond

Il en restait encore donc finalement, on a fait des conserves .Et nous avons donné des morceaux frais à d’autres bateaux.

La pêche d'un voilier de l'Atlantique par Olivia de Vagabond
La pêche d'un voilier de l'Atlantique par Olivia de Vagabond
La pêche d'un voilier de l'Atlantique par Olivia de Vagabond
La pêche d'un voilier de l'Atlantique par Olivia de Vagabond

Je pense que ce sera le plus gros poisson que nous aurons pêché pendant notre voyage... Signé Olivia de Vagabond

La pêche d'un voilier de l'Atlantique par Olivia de Vagabond

Les autres articles d'Olivia de Vagabond

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Daniel PAGES 28/02/2021 23:05

Merci Olivia pour ce reportage ! Et bonne idée les conserves dans la cocotte-minute. C'est toujours un problème lorsque l'on pêche un gros poisson : le conserver quand on n'a pas de congélateur ! Bonne balade au vaillant équipage de Vagabond !