Manu et Martin autour du monde

En suivant Martin, le bateau poisson clown de Manu son capitaine et de Michelle le long de leur voyage autour du monde, des enfants, les colibris de la Super Team scrutent l'horizon et se questionnent sur l'avenir de leur planète. Depuis quatre années, ce sont ces enfants, colibris voyageurs, colibris des écoles suivant le projet ou encore colibris que nous croisons sur notre route qui sont les acteurs principaux de ce blog . Cet espace est avant tout un lieu de découvertes et d'échange autour de la mer, les voyages, la voile, le respect de notre environnement et de nos aventures bien sûr !   A vivre et à faire vivre par tous: enfants, voyageurs ou à l'école, amis, familles,  passionnés de bateaux et  amoureux de notre belle terre... Notre petit travail de colibri est d'essayer de tisser un lien entre les enfants du monde, un lien tissé  des vraies valeurs, que sont le respect de l'autre et de notre planète.

VISITE DU FALCON 200, UN AVION DE LA MARINE NATIONALE A RANGIROA LE METIER DE PILOTE PAR ELISA DE Kissanga hi

VISITE DU FALCON 200, UN AVION DE LA MARINE NATIONALE A RANGIROA  LE METIER DE PILOTE PAR ELISA DE Kissanga hi

VISITE DU FALCON 200, UN AVION DE LA MARINE NATIONALE A RANGIROA

Et LE METIER DE PILOTE

Coucou à tous!

C'est Elisa du catamaran Kissanga. Je vous écris depuis Rangiroa dans l’archipel des Tuamotu (Polynésie). C’est le 2ème plus grand atoll au monde : son lagon intérieur fait 80km de long sur 20km de large.

VISITE DU FALCON 200, UN AVION DE LA MARINE NATIONALE A RANGIROA  LE METIER DE PILOTE PAR ELISA DE Kissanga hi

Rangiroa, Polynésie française

On est arrivés ici il y a un peu plus d’un mois. Il y a quelques jours, le Falcon 200 de la Marine Nationale a atterri ici. On a eu la chance d’aller le visiter et rencontrer l’équipage. Ils étaient 6 hommes : 1 pilote, 1 co-Pilote, 1 radio, 1 mécanicien et 2 radaristes-navigateurs.

 

VISITE DU FALCON 200, UN AVION DE LA MARINE NATIONALE A RANGIROA  LE METIER DE PILOTE PAR ELISA DE Kissanga hi

Cet avion sert à surveiller les eaux polynésiennes et intervenir pour porter secours ou rechercher des naufragés en mer. Une trappe sous l'avion peut s’ouvrir pour larguer des canots de sauvetage par exemple en plein vol.

 ​​​​​​​

VISITE DU FALCON 200, UN AVION DE LA MARINE NATIONALE A RANGIROA  LE METIER DE PILOTE PAR ELISA DE Kissanga hi

J’ai pu voir le tableau de bord et demander à quoi servent tous les boutons et cadrans, il y en a beaucoup !!!

 

J’ai pu parler avec le commandant de bord (pilote) pour lui poser des questions :

 

VISITE DU FALCON 200, UN AVION DE LA MARINE NATIONALE A RANGIROA  LE METIER DE PILOTE PAR ELISA DE Kissanga hi

L'INTERVIEW!!

  • Pourquoi as-tu choisi ce métier ?

(Réponse du commandant de bord) J’ai choisi ce métier pour concilier l’aviation qui est mon rêve depuis tout petit (je voulais devenir pilote depuis que j’ai 5 ans) et que j’adore aussi la mer (j’ai grandi près de la mer). Être pilote militaire cela me permet de rendre service à des gens et parce qu’il n’a aucune routine : il n’y a pas 2 vols pareils.

 

  • A quel âge as-tu commencé ce métier ?

A 20 ans quand je suis entré dans la marine. J’ai passé les concours.

 

  • As-tu déjà eu peur dans l’avion ?

Oui, ça peut arriver mais on est tellement entrainés qu’on arrive à maitriser la peur. Il y a la peur quand tu as une panne moteur par exemple (ce qui m’est déjà arrivé) ou la peur quand on fait des missions de guerre.

 

  • Est-il compliqué de travailler dans l’aviation ?

 Ça dépend car il y a plein de métiers : on pense au pilote mais il y a aussi les mécaniciens, les contrôleurs aériens, les ingénieurs qui dessinent nos avions … C’est un ‘métier passion’ donc ça te parait moins difficile, tu es content d’aller travailler, tu es très motivé.

 

  • Faut-il bien travailler à l’école pour devenir aviateur ?

Oui, il faut beaucoup travailler mais quand tu sais que tu peux toucher ton rêve du doigt, tu ne te poses même pas la question. Si je peux donner un conseil, il faut bien travailler, préparer les concours mais aussi être fort en anglais.

 

  • Y a-t-il des métiers dangereux dans l’aviation ?

C’est pas dangereux. L’avion est l’un des moyens de transport les plus sûrs au monde. On a des simulateurs qui nous permettent de nous entrainer beaucoup pour ne pas se faire surprendre.

 

  • Qu’est-ce que tu aimes et que tu n’aimes pas dans ton métier ?

J’aime c’est qu’il n’y a pas de routine et j’adore aller au travail, parce que l’ennui c’est mortel 😊. J’aime aussi quand je sauve des vies (évacuations médicales, sauvetages en mer) et j’aime la sensation d’être en l’air. Ce que n’aime pas ? Ben en fait je ne sais pas quoi de dire !

 

Le mécanicien nous a fait monter sur l’aile. C’était génial 😉.

Comme ils nous ont fait visiter leur avion on leur a fait visiter notre bateau, ils nous ont posé plein de questions aussi !

VISITE DU FALCON 200, UN AVION DE LA MARINE NATIONALE A RANGIROA  LE METIER DE PILOTE PAR ELISA DE Kissanga hi
VISITE DU FALCON 200, UN AVION DE LA MARINE NATIONALE A RANGIROA  LE METIER DE PILOTE PAR ELISA DE Kissanga hi

Et voici un reportage sur les différentes patrouilles qui surveillent la Polynésie 

L'Arago le bateau de la Marine Nationale que l'on voit dans le reportage.

L'Arago le bateau de la Marine Nationale que l'on voit dans le reportage.

Quelques photos de Rangiroa!

VISITE DU FALCON 200, UN AVION DE LA MARINE NATIONALE A RANGIROA  LE METIER DE PILOTE PAR ELISA DE Kissanga hi
VISITE DU FALCON 200, UN AVION DE LA MARINE NATIONALE A RANGIROA  LE METIER DE PILOTE PAR ELISA DE Kissanga hi

A bientôt ! 

Elisa  de Kissanga

VISITE DU FALCON 200, UN AVION DE LA MARINE NATIONALE A RANGIROA  LE METIER DE PILOTE PAR ELISA DE Kissanga hi
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article