Manu et Martin autour du monde

En suivant Martin, le bateau poisson clown de Manu son capitaine et de Michelle le long de leur voyage autour du monde, des enfants, les colibris de la Super Team scrutent l'horizon et se questionnent sur l'avenir de leur planète. Depuis quatre années, ce sont ces enfants, colibris voyageurs, colibris des écoles suivant le projet ou encore colibris que nous croisons sur notre route qui sont les acteurs principaux de ce blog . Cet espace est avant tout un lieu de découvertes et d'échange autour de la mer, les voyages, la voile, le respect de notre environnement et de nos aventures bien sûr !   A vivre et à faire vivre par tous: enfants, voyageurs ou à l'école, amis, familles,  passionnés de bateaux et  amoureux de notre belle terre... Notre petit travail de colibri est d'essayer de tisser un lien entre les enfants du monde, un lien tissé  des vraies valeurs, que sont le respect de l'autre et de notre planète.

TOUT VA BIEN À SAINT BARTH

TOUT VA BIEN À SAINT BARTH

On vire! Le dernier bord j'espère. Martin va bien au près. Partis de Saint Martin ce matin, le vent étant on ne peut plus sud est, nous sommes encore devant Île fourchue. Gustavia est au vent devant l'étrave mais le relief de l'île devrait nous aider en faisant adonner, au fur et à mesure de notre approche, ces 15 petits nœuds de vent. C'est ça!

Saint Barthélémy nous voilà. Devant je vois des catas au moteur en route directe, les conditions ne sont pas bonnes pour eux. C'est un peu notre petite revanche sur nos camarades à deux coques qui, au portant, nous larguent sans scrupules. Saint Barthélémy, nous allons y retrouver pas mal de copains qui refont la caisse de bord; c'est un peu la spécialité de l'endroit. En effet, milliardaires et millionnaires, s'acharnent à y faire construire de somptueuses demeures. L'île étant petite, il est même fréquent, que les fortunés acquéreurs rasent l'existant pour faire reconstruire à leur goût, ou celui d'un décorateur en vogue, la villa de vacances de leurs rêves, ici l'argent n'a pas de limite.

En découle toute une cascade d'emplois, construction, entretien, hôtellerie. Si Saint Barth est, visiblement, ''the place to be'' pour les stars et autres célébrités de ce monde, vous ne risquez pas pour autant de boire un café avec Robert De Niro ou Beyonce. Une membrane relativement étanche sépare les deux mondes: celui de l'argent, et celui du travail. Étonnant quand on pense que pour avoir de l'argent il faut travailler! On y vit bien, je ne sais pas si c'est propre, ce qui est sûr c'est que c'est bien nettoyé, ''il n'y a rien qui dépasse''.

Tout ce petit monde nautique s'active donc, qui charpentier, qui maçon. Bateau, boulot, dodo, en attendant de s'échapper de la petite Babylone des Caraïbes, pour aller voir ailleurs comment va le monde... L'autre, le vrai.

MANU 

TOUT VA BIEN À SAINT BARTH
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article