Manu et Martin autour du monde

En suivant Martin, le bateau poisson clown de Manu son capitaine et de Michelle le long de leur voyage autour du monde, des enfants, les colibris de la Super Team scrutent l'horizon et se questionnent sur l'avenir de leur planète. Depuis quatre années, ce sont ces enfants, colibris voyageurs, colibris des écoles suivant le projet ou encore colibris que nous croisons sur notre route qui sont les acteurs principaux de ce blog . Cet espace est avant tout un lieu de découvertes et d'échange autour de la mer, les voyages, la voile, le respect de notre environnement et de nos aventures bien sûr !   A vivre et à faire vivre par tous: enfants, voyageurs ou à l'école, amis, familles,  passionnés de bateaux et  amoureux de notre belle terre... Notre petit travail de colibri est d'essayer de tisser un lien entre les enfants du monde, un lien tissé  des vraies valeurs, que sont le respect de l'autre et de notre planète.

JOURNAL DE BORD DE NOTRE TRAVERSÉE DE,LA,MER DES CARAÏBES

JOURNAL DE BORD DE NOTRE TRAVERSÉE DE,LA,MER DES CARAÏBES

Images embarquées de la navigation. ..

Cap sur le Guatemala!

Départ le 8 juin à 16h!

JOURNAL DE BORD DE NOTRE TRAVERSÉE DE,LA,MER DES CARAÏBES
JOURNAL DE BORD DE NOTRE TRAVERSÉE DE,LA,MER DES CARAÏBES

NOUVELLES DU BORD

11/06/2021 16°59 N 67°49 W

Le jour se lève et je suis de quart. Cela fait trois jours que nous sommes partis de Marigot et depuis, le soleil est bien timide. Ses levers, ses couchers sont discrets, dépourvus de tout artifice, un simple petit cercle qui se promène dans le ciel. Pas de flamboiements des éléments, ni d'embrasements féeriques au programme pour l'instant. Une brume de sable épaisse (la calima comme Manu l'appelle aux Canaries) recouvre un ciel laiteux, une mer gris bleu et l'air est chaud, brûlant. Un petit vent portant (moins de 10 nœuds), souffle dans les trois voiles de Martin (génois tangonné et Grand Voile en ciseaux aidés par la petite trinquette de l'autre côté). Une garde robe aussi efficace qu'esthétique qui nous propulse tranquillement sur notre route.

Nous longeons (de très loin) les côtes de Porto Rico et de la République Dominicaine. Tout est calme. Tout est doux. On est bien en mer. 

Michelle 

JOURNAL DE BORD DE NOTRE TRAVERSÉE DE,LA,MER DES CARAÏBES
JOURNAL DE BORD DE NOTRE TRAVERSÉE DE,LA,MER DES CARAÏBES

NOUVELLES DU BORD

15/06/2021 1h du matin 17°06N 75°00W

C'est cette fois depuis mon quart de nuit, que je pose ces lignes. Cet après midi, cela fera une semaine que nous avons quitté Saint Martin. Déjà … ou seulement ? Les deux mon capitaine ! L'appréciation du temps prend ici des dimensions à géométrie bien variable. Les journées rythmées par quelques rituels, autres impondérables, et beaucoup de temps libre dont nous profitons à notre guise, filent à une vitesse phénoménale. Nous avançons tranquillement, un peu plus rapidement ces derniers jours. La brume de sable s'est « clairement » dissipée . Elle a cédé la place à des alizés plus musclés avec le kit qui les accompagne : ciel clair et bien dégagé , petits cumulus de beau temps, mer bleu profond et bien formée.

Martin surfe joyeusement dans les belles vagues de cette houle majestueuse . Le seul hic, ce sont les sargasses ! Depuis notre départ, elles sont présentes en quantité importante, léger euphémisme ! On ne pensait pas les trouver si loin, elles sont partout et tout le temps. Conséquence, nous avons dû troquer notre cher régulateur d'allure contre un petit pilote automatique, un ST 1000 (qui d'ailleurs s'en sort à merveille). Nous devons tout de même arrêter le bateau toutes les heures pour évacuer les gros paquets de sargasses qui coincent les safrans, s'accrochent à l'hélice, envahissent la quille, ils agissent tels des trainards et nous font perdre pratiquement un nœud ! Ne parlons pas de la pêche, activité remisée aux oubliettes ! Ya pas à dire, les sargasses, ça agace !

Nous approchons des côtes jamaïcaines, à peu près la moitié de notre route pour rallier l'Amérique Centrale, tout va bien. Je retourne contempler le spectacle sublime qui m'entoure. Rêvasser (et réfléchir ? ) sous une voûte céleste grandiose . La lune n'est pas de la partie en ce moment et le ciel est pur, zébré de temps à autre par la visite fugace d'une étoile filante; au-delà des centaines d'astres brillants bien visibles, apparaissent peu à peu tout autour des poussières d'étoiles, innombrables, qui constellent ce bout d'univers. La Voie Lactée, tel une arche immense au dessus de nos têtes et de notre mât nous montre le chemin.

Allez Martin, notre tout petit bateau adoré dans cette immensité dorée, on continue ! Nous sommes sur la bonne voie ! Michelle

JOURNAL DE BORD DE NOTRE TRAVERSÉE DE,LA,MER DES CARAÏBES
JOURNAL DE BORD DE NOTRE TRAVERSÉE DE,LA,MER DES CARAÏBES

Position des 3M le jeudi 17 juin à 15 heures UTC 17°44N 79°20 W

JOURNAL DE BORD DE NOTRE TRAVERSÉE DE,LA,MER DES CARAÏBES
JOURNAL DE BORD DE NOTRE TRAVERSÉE DE,LA,MER DES CARAÏBES

NOUVELLES DU BORD (Manu)

le 19/06/2021 04 h UTC Long 17°39 N, Lat 82°39 W

Environ 350 milles du Guatémala Sept, huit, noeuf noeuds, Martin surfe sous les étoiles de la mer des Caraïbes. Le petit pilote (ST 1000), qui normalement ne sert que lorsque l'on marche au moteur,ou juste le temps de dégager des sargasses de la pâle du régulateur d'allure s'en sort à merveille. Ces algues sont tellement présentes que lors d'un "nettoyage", je l'ai laissé à poste, juste pour voir... Cela fait huit jours qu'il s'en sort très bien, mieux que son grand frère (TP32)plus puissant et normalement plus réactif. Martin est très doux à la barre, il ne demande aucun effort et l'algorithme de la petite mécanique a l'air de mieux correspondre au tempérament très stable du bateau, que celui du TP 32.

Malgré ces grandes glissades les journées restent modestes plus souvent 110 milles que 130. Car l'alizé a ses moments calmes et ses moments forts, au rythme de l'histoire qu'il nous raconte.

Allongé dans le cockpit au milieu de la nuit,noyé dans les étoiles, je l'écoute, il me parle de l'Amérique Centrale, d'un long fleuve au milieu de la jungle, d'un grand voyage là bas, loin, loin dans le temps, d'un beau voyage au pays des Mayas.

Manu

JOURNAL DE BORD DE NOTRE TRAVERSÉE DE,LA,MER DES CARAÏBES
JOURNAL DE BORD DE NOTRE TRAVERSÉE DE,LA,MER DES CARAÏBES

ARRIVÉS AU GUATEMALA ! 12 h locales, Punta Manabique, Guatemala, le 22 juin 2021 Ça y est Martin baigne gentiment dans une petite baie aux airs de bout du monde, déserte. C'est le seul bateau et devant nous ce ne sont que plages, cocotiers, forêt, dans lesquelles se cachent quelques maisons en bois et feuilles de coco. Le calme est partout . De beaux papillons jaunes tournicotent autour du bateau, de grands rapaces volent au dessus de cette végétation luxuriante, oui, assurément, on est ailleurs ! Le bateau est quasiment immobile , finies les secousses et le vacarme incessants des vagues et du vent tout au long de la navigation. Seuls le doux clapotis de l'eau verte et le léger claquement du drapeau guatémaltèque tout neuf troublent discrètement ce silence, cette immobilité Quatorze jours de nav depuis Saint Martin, nous n'avons pas été bien rapides, mais qu'importe. Beaucoup de calmes. Un forcissement les deux derniers jours nous a poussé à freiner des 4 fers afin de ne pas arriver de nuit, un comble ! Avec, cerise sur le gâteau un bon coup de baston l'avant dernière nuit. Un vent établi entre 35 et 40 nœuds qui a duré jusqu'à l'aube. C'était mon premier vrai coup de vent. Impressionnée mais heureuse et fière, franchement, d’avoir vécu ce baptême avec autant de zénitude . Confiance en Martin qui a vraiment bien réagi, un bon bateau solide, confiance en mon capitaine toujours rassurant et lui aussi archi solide et de ce fait confiance en moi. Précieux tout ça. .. Après ces deux superbes semaine de navigation, « ici » est un sas idéal pour se reconnecter avec le monde civilisé. Puis, direction Livingston, la petite ville au fond la baie à douze milles de là, pour les formalités d'entrée . C'est alors que nous pourrons commencer tranquillement à remonter le Rio Dulce, le grand fleuve du pays. Hâte de nous transformer en marin d’eau douce, hâte de fouler la terre ferme de ce nouveau monde! Heureux et impatients, Guatemala, nous voilà ! Michelle Texte publié par Marie notre lien avec la terre et photo https://www.les-covoyageurs.com/conseillez-moi/75-tourisme-guatemala/818-visiter-le-rio-dulce

JOURNAL DE BORD DE NOTRE TRAVERSÉE DE,LA,MER DES CARAÏBES

L'album photo de la traversée ! 

JOURNAL DE BORD DE NOTRE TRAVERSÉE DE,LA,MER DES CARAÏBES
JOURNAL DE BORD DE NOTRE TRAVERSÉE DE,LA,MER DES CARAÏBES
JOURNAL DE BORD DE NOTRE TRAVERSÉE DE,LA,MER DES CARAÏBES
JOURNAL DE BORD DE NOTRE TRAVERSÉE DE,LA,MER DES CARAÏBES
JOURNAL DE BORD DE NOTRE TRAVERSÉE DE,LA,MER DES CARAÏBES
JOURNAL DE BORD DE NOTRE TRAVERSÉE DE,LA,MER DES CARAÏBES
JOURNAL DE BORD DE NOTRE TRAVERSÉE DE,LA,MER DES CARAÏBES
JOURNAL DE BORD DE NOTRE TRAVERSÉE DE,LA,MER DES CARAÏBES
JOURNAL DE BORD DE NOTRE TRAVERSÉE DE,LA,MER DES CARAÏBES
JOURNAL DE BORD DE NOTRE TRAVERSÉE DE,LA,MER DES CARAÏBES
JOURNAL DE BORD DE NOTRE TRAVERSÉE DE,LA,MER DES CARAÏBES
JOURNAL DE BORD DE NOTRE TRAVERSÉE DE,LA,MER DES CARAÏBES
JOURNAL DE BORD DE NOTRE TRAVERSÉE DE,LA,MER DES CARAÏBES
JOURNAL DE BORD DE NOTRE TRAVERSÉE DE,LA,MER DES CARAÏBES
JOURNAL DE BORD DE NOTRE TRAVERSÉE DE,LA,MER DES CARAÏBES
JOURNAL DE BORD DE NOTRE TRAVERSÉE DE,LA,MER DES CARAÏBES
JOURNAL DE BORD DE NOTRE TRAVERSÉE DE,LA,MER DES CARAÏBES
JOURNAL DE BORD DE NOTRE TRAVERSÉE DE,LA,MER DES CARAÏBES
JOURNAL DE BORD DE NOTRE TRAVERSÉE DE,LA,MER DES CARAÏBES
JOURNAL DE BORD DE NOTRE TRAVERSÉE DE,LA,MER DES CARAÏBES
JOURNAL DE BORD DE NOTRE TRAVERSÉE DE,LA,MER DES CARAÏBES
JOURNAL DE BORD DE NOTRE TRAVERSÉE DE,LA,MER DES CARAÏBES
JOURNAL DE BORD DE NOTRE TRAVERSÉE DE,LA,MER DES CARAÏBES
JOURNAL DE BORD DE NOTRE TRAVERSÉE DE,LA,MER DES CARAÏBES
JOURNAL DE BORD DE NOTRE TRAVERSÉE DE,LA,MER DES CARAÏBES
JOURNAL DE BORD DE NOTRE TRAVERSÉE DE,LA,MER DES CARAÏBES
JOURNAL DE BORD DE NOTRE TRAVERSÉE DE,LA,MER DES CARAÏBES
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article