Manu et Martin autour du monde

En suivant Martin, le bateau poisson clown de Manu son capitaine et de Michelle le long de leur voyage autour du monde, des enfants, les colibris de la Super Team scrutent l'horizon et se questionnent sur l'avenir de leur planète. Depuis quatre années, ce sont ces enfants, colibris voyageurs, colibris des écoles suivant le projet ou encore colibris que nous croisons sur notre route qui sont les acteurs principaux de ce blog . Cet espace est avant tout un lieu de découvertes et d'échange autour de la mer, les voyages, la voile, le respect de notre environnement et de nos aventures bien sûr !   A vivre et à faire vivre par tous: enfants, voyageurs ou à l'école, amis, familles,  passionnés de bateaux et  amoureux de notre belle terre... Notre petit travail de colibri est d'essayer de tisser un lien entre les enfants du monde, un lien tissé  des vraies valeurs, que sont le respect de l'autre et de notre planète.

ESCAPADE DANS LE PETÈN

ESCAPADE DANS LE PETÈN

😂😂😂 MAIS...AVENTURE! 😂 On dit souvent "l'aventure est au bout du chemin". Hier pour moi, elle en était au tout début! Au petit matin, me voilà partie toute guillerette avec mon sac à dos, comme quand j'avais 20 , 30 ou 40 ans, pour le nord du pays. En bus, soit un trajet de 4h30. Je ne savais pas que j'allais mettre bien plus longtemps. Au bout dune trentaine de kilomètres, voilà notre bus à l'arrêt comme tout plein de camions de toutes sortes et de voitures. Une heure après, j'apprends que la route est coupée quelques kilomètres plus loin, il s'agit d'une manifestation pour avoir l'eau potable dans la communidad voisine. Puis plus d'autres infos, plus rien... La journée passe peu à peu. La vie s'organise le long de ce convoi sous une chaleur écrasante qui évoluera d'ailleurs en orage. Un petit magasin transformé en cantine pour l'occasion aura fait la journée de l'année. .. une cinquantaine de personnes se renouvellant en permanence y mangent, boivent, discutent ou dorment (il y a des hamacs). Les maisons voisines nous invitent à utiliser leurs toilettes, à nous rafraîchir au lavoir. On m'offre des sodas, j'offre des petits gâteaux. Je passe mon temps à discuter avec les uns et les autres, la vie des routiers au Guatemala, des bouts de vie de chacun. Je progresse un peu en espagnol. Les gens sont curieux mais très respectueux avec moi. Je lis, je trie des photos, j'avance un montage en cours, je m'occupe. Le temps passe finalement bien vite! La nuit arrive, il pleut... Toujours rien nada... On s'installe dans le bus, on commence à (essayer de) dormir. Normalement ça devrait se débloquer le lendemain dans la journée si les manifestants trouvent un accord avec le gouvernement... Restons zen! A minuit, les moteurs se remettent en route! On avance hourra! On double une bonne centaine de véhicules à l'arrêt. Fausse alerte, on s'arrête à nouveau bloqués. Je me rendors profondément quand cette fois ça y est, on re repart! On met encore plus de 3 heures pour se dépatouiller de ce bouchon géant puis à nouveau, enfin, rouler à vive allure et découvrir le nouveau paysage au lever du jour ! Donc 24h pour un trajet de 4h... Chauffeurs, camionneurs me disent que c'est extrêmement rare. Mon jour de chance pour fêter mon premier grand trajet en bus au Guatemala ! Je voulais l'aventure, je l'ai trouvée ! Mais ce qui m'a le plus marquée dans cette histoire, c'est qu'à aucun moment je n'ai vu quelqu'un s'impatienter, s'énerver, se plaindre ou même souffler! Et encore plus incroyable, tous les enfants que j'ai croisés dans les bus, et il y en avait pas mal, tous étaient tranquilles, jouaient ou dormaient, aucun pleur ni couinement. Partout parmi les groupes de gens qui se formaient et se déformaient sans arrêt, ce n'étaient que discussions tranquilles et grandes rigolades! Scotchée j'étais, en imaginant les scènes qu'un tel événement pourrait déclencher en France! Du coup, je n'avais aucune raison de me plaindre, moi qui ne me déplaçais ni pour le travail ni pour la famille mais le luxe, pour me balader .Alors j'ai fait comme eux, j'ai discuté et rigolé et tout s'est bien passé ! Je suis juste un peu fatiguée maintenant, après cette drôle de nuit, mais je viens d'arriver dans une petite posada au bord du magnifique et paisible lac Peten! Je vais m'en remettre !

Faire défiler les images

ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN

Les singes hurleurs à El Remate. 

A El Remate, le cimetière est bien animé et bien gardé. 

Un cimetière au coeur de la vie de la forêt ! 

ESCAPADE DANS LE PETÈN

Faire défiler les images

ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN

ORAGE, OH DES ESPOIRS... de  bonnes rigolade! 😍⛈😍😍

San José, Petén, Guatemala

ESCAPADE DANS LE PETÈN

Encore un moment mémorable (parmi bien d'autres), durant cette petite escapade en solo. Ce sont tous ces petits bouts d'histoires, ces rencontres qui font la magie de mon voyage et qui lui donne tout son sens.

San José au nord du lac Petèn, le sac à dos est posé  dans une des chambre d'un petit hospedaje en haut de la colline. Trop chaud,  trop faim. Je redescends au village et commence par m'occuper du premier point. Un grand bain dans le lac miroir à plus de 30 degrés est malgré tout efficace. Puis je sillone  les deux rues en quête d'un petit comedor pour me caler l'estomac. Le village est minuscule, en vain. Il est vrai qu'il est déjà quatre de l'apres midi! J'apercois alors une petite mamie assise devant son étal, où trônent une marmite et une glacière. Intéressant peut être!  Elle me propose des épis de maïs bouillis et des tamalitos, une spécialité que je ne connais pas encore. Pas le  temps de m'expliquer, une forte rafale nous arrive dessus, suivies d'autres et un vent costaud s'établit. C'est la tempête! 😉
 Les gros nuages que je voyais noircir petit à petit à  l'horizon, grossissent subitement et s'étendent de tous côtés. Éclairs et  gros coups de tonnerre s'invitent à la fête. Promptement, la dame recouvre sa  table d'une petite bâche transparente et la fixe dessus avec des noeuds solides. Je suis un peu dubitative sur l'efficacité de la manoeuvre. Elle, bien plus vive que moi, me lance : " Tu mangeras après  l'orage, viens on va se mettre à labri."  Et là, elle m'entraîne de l'autre côté de la route sur un banc en pierre, protégé par un minuscule appenti de tôle d'une vingtaine de centimètres de large à peine! Je tente de lui proposer de nous abriter plutôt dans une maison voisine ou dans un petit magasin des alentours. Elle me répond en rigolant: "Non tu vas voir, j'ai l'habitude, cest comme ça presque tous les soirs en ce moment, ça va bien se passer! Elle me tend une petite bâche en plastique identique à celle qui protége sa table et me montre comment procéder. Nous voilà assises toutes les deux,  côte à côte, recouvertes par la bâche,  de la tête aux pieds: nos mains la fixent derrière la nuque, elle nous recouvre tout le visage et le corps et ce sont les pieds qui la calent à sa base.
Avec le vent, qui s'y engrouffe tout de même un peu, c'est  comme si nous étions dans une montgolfière transparente.  Le gros grain se confirme et s'amplifie. Des trombes d'eau s'abattent sur nous et nous fouettent vivement  le corps. Une douche énergique en mode semi étanche . Moment un peu délirant que le spectacle de cette tempête à travers le plastique en direct.  Observer  les grosses vagues qui maintenant passent par dessus le muret. Il est bien loin le joli lac paisible d'il y a quelques minutes! Ainsi ce déluge  se passe à  refaire le monde avec Maria, morte de rire de me voir impressionnée au début par la situation. Puis rigolade avec elle, moi aussi forcement, en nous accrochant  à chaque rafale, un peu plus à notre bout de plastique.  Enfin, au bout d'une bonne demie heure, la pluie devient bruine,  et nous sortons de notre igloo transparent, moi bien mouillée quand même,  elle presque pas. Mystère...  Elle retire la protection au dessus de ses marmites. Et ... miracle, les maïs sortent tout chauds de la marmite, fumants. J'en prends deux, ainsi qun tamalito, un pâte de farine de maïs au poulet. Un régal, un des meilleurs repas de ces jours ci. Apprécié à sa juste valeur! 
Je remercie  Maria pour ce moment magique  et pour sa joie de vivre contagieuse qui ensoleillerait les cieux les plus sombres!
Ps. Bien sûr  pas de photos de ce coup de vent dans notre notre bulle transparente, l'appareil photo était  bien à l'abri, du moins le plus possible .😉

Faire défiler les images

ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN

TIKAL, une des plus grandes et prestigieuses cités mayas. Elle est magique et mystérieuse, en plein coeur d'une jungle débordante de vies. La conjugaison de deux sanctuaires, nature et histoire de l'humanité. 
Il y a tant à voir, tant à sentir et ressentir, que l'on y reviendra c'est certain!

Faire défiler les images

Tikal, Tikal, Guatemala

ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN

Isla Florès au milieu du lac Petèn 

Las colores de las cases... 

Faire défiler les images

Isla Florès Guatemala

ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN

Dans les rues de Santa Elena

Faire défiler les images

Santa Elena, Guatemala

ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN

La Selva de Tikal, si riche, si vivante...

ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN

Autour du lac Petèn 

Faire défiler les images..

Lago Peten Itza, Guatemala

ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN
ESCAPADE DANS LE PETÈN

Michelle

 

ESCAPADE DANS LE PETÈN
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article